Quand une association “catholique” américaine finance l’avortement…

Download PDF

Fondée en 1973, l’organisation Catholics For a Free Choice – les catholiques pour le choix libre – ne nous dit que la moitié de ce qu’elle est dans son nom : elle est vraiment pour le « choix », c’est-à-dire qu’elle encourage l’avortement, mais elle n’est pas composée de « catholiques ». Car on ne peut pas se dire « catholique » si l’on agit en opposition de l’Enseignement catholique et, notamment, sur un point non négociable : le respect absolu de la vie à naître.

Selon des documents aisément consultables des services fiscaux américains – le fameux IRS, Internal Revenue Service –, au cours des années 2002 à 2010 (dernière année actuellement consultable), Catholics For a Free Choice a consacré 13 716 679 $ au financement de campagnes promouvant la “libéralisation” de l’avortement en Amérique Latine ! Le budget annuel de Catholics For a Free Choice tournant autour de 3 millions de $, c’est près de la moitié du budget de cette association qui a été utilisée, au cours des neuf années de référence, a promouvoir l’avortement…

Mais d’où vient l’argent de ces canailles ? Essentiellement de grosse fondations américaines elles-mêmes très impliquées dans le soutien financier à la promotion de l’avortement partout dans le monde : la Ford Foundation (300 000 $ de dons en 2011), la MacArthur Foundation (275 000 $ entre 2009 et 2012), la William and Flora Hewlett Foundation (600 000 $ de dons en deux ans), George Soros ou encore la Playboy Foundation !

Ce qui est rassurant, c’est que la Conférence épiscopale des États-Unis n’est pas dupe. La porte-parole de la Conférence, sœur Mary Ann Walsh, a tenu à préciser en octobre dernier au Washington Times que Catholics For a Free Choice « n’était pas une organisation catholique. Elle ne l’a jamais été et n’a été créée pour s’opposer à la position de l’Église sur l’avortement ».

 

4 comments

  1. jean-pierre moreau

    le CCFD finance des organisme qui soutiennent le mariage pour tous, “el matrimonio igualitario” en Argentine; cette contradiction ne gène nullement les évêques français qui utilisent l’argent des catholiques pour financer en Amérique latine ce qu’ils réprouvent en France !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *