L’évêque d’Arlington joue au facteur : il distribue 189 000 cartes anti FOCA aux élus

Download PDF

Au lendemain de l’élection d’Obama, je rédigeai ici le 5 novembre dernier un
article intitulé « La première décision du président Barack Hussein Obama », pour vous alerter sur le projet du Freedom of Choice Act (FOCA) que le nouveau président s’était engagé
à promulguer sitôt qu’il l’aurait sur son bureau de la Maison Blanche. Un projet suffisamment sérieux et grave pour qu’à l’issue de la session d’automne  de la conférence des évêques
américains, son président, le cardinal Francis George en fasse l’essentiel de sa déclaration finale du 12 novembre (publiée ici le 14). Trois semaines plus tard, je publiai ici les fortes déclarations de Mgr Paul S. Loverde, évêque d’Arlington (Virginie) contre le
FOCA, puis je signalai ici le 29 décembre l’initiative des évêques américains d’une
campagne nationale de cartes postales destinées aux élus fédéraux (Sénat et Chambre des représentants) afin de leur montrer la mobilisation et la détermination des catholiques contre le
FOCA.
Mgr Loverde vient de manifester celles des catholiques de son diocèse, et de volumineuse manière…
Le jeudi 26 mars dernier, Mgr Loverde, accompagné de quelques responsables de son diocèse, a, comme naguère Washington, traversé le Potomac pour se rendre au



Sénat des États-Unis, car il avait du courrier (voyez la photo) à remettre aux élus de son État de Virginie siégeant à Washington. En fait de courrier, il s’agissait de pas moins de 189 000 cartes anti
FOCA signées de catholiques de son diocèse : 63 000 pour chacun des deux sénateurs de Virginie, et 63 000 pour les six députés de la Chambre de représentants (un catholique ayant été
invité à signer deux cartes pour chacun des deux sénateurs et une carte pour son député selon sa circonscription électorale). 63 000 catholiques adultes ont donc signé les cartes, ce qui sur une
population de 413 000 baptisés catholiques – y compris les mineurs et ceux qui ne pratiquent pas –, représente un très bon taux. L’évêque a été reçu par l’un des sénateurs (l’autre étant en
séance) et lui a redit son opposition déterminée, ainsi que celle de ses 63 000 fidèles, au FOCA et sa préoccupation devant la menace d’abolition de la clause de conscience (ce qui est
fait voir ici et ). Impressionnant cet évêque !
Il me semble toutefois de plus en plus probable que l’administration Obama a pris la décision tactique de ne pas tenter de faire passer le FOCA en bloc, mais en détail, morceau par
morceau. La mobilisation catholique n’aura donc pas été inutile mais elle devra rester vigilante. La guerre est commencée et elle ne se gagnera que bataille après bataille.