Malgré les glapissements laïcistes, la Catholic League installe sa Crèche dans Central Park

Download PDF
Ce pourrait être une histoire irlandaise :
– Sean, si on te frappe sur la joie droite, que fais-tu ?
– Je tends ma joue gauche !
– Et si l’on te frappe sur la joue gauche ?
– Alors, Dieu me pardonne, mais que ma joue gauche ignore ce que mon poing droit va faire !

William (Bill) Donohue, le président de la Catholic League est d’origine irlandaise. Je ne dirai pas qu’il se reconnaîtrait dans cette histoire, mais le moins que l’on
puisse dire c’est qu’il a le sens de la risposte catholique… Voyez son commentaire du 17 décembre publié sous le titre « Une crèche installée à Central Park ».

« Notre crèche [1], avec des personnages grandeur nature, et payée par la Catholic League est installée en plein cœur de la ville de New York, au coin de la 59ème [rue] et
de la 5ème
[Avenue]. Derrière elle s’élève la plus gande menorah au monde. Et c’est très bien ainsi : chrétiens et juifs ne devraient pas être privés d’accès à un territoire qui
est un lieu public afin de pouvoir exposer leurs symboles religieux.
On n’a pas les idées claires sur cette question. Les tribunaux ont dit clairement que l’exposition de symboles religieux dans un bâtiment municipal ou sur la pelouse d’un palais de justice doit
s’accompagner de celle de symboles séculiers. Mais si la propriété est un lieu public, un endroit ou musiciens, artistes ou autres se réunissent en diverses périodes de l’année, alors le
gouvernement ne peut pas interdire qu’on expose, dès lors que le coût en est supporté par des particuliers, des symboles religieux même si on n’y trouve pas en même temps des symboles laïcs.
C’est pourquoi le Département des espaces verts de la ville de New York autorise les catholiques et les juifs à exposer leurs symboles religieux (même en cas d’absence de symboles laïcs) dans
Central Park : c’est un lieu public. Il est également important de noter qu’une menorah n’est pas un symbole laïc et que tenter d’en nier la signification religieuse est une discrimination.
Nous espérons que les responsables de la chose publique dans tout le pays vont prendre note de ces précisions et comprendre que si la Catholic League peut installer une scène de la
nativité dans Central Park, alors rien ne pourra l’empêcher de faire de même dans tous les endroits du même type.
Signicativement, l’opinion publique approuve à une écrasante majorité : dans un sondage Rasmussen rendu public la semaine dernière, seuls 13 % des adultes sont opposés à l’exposition de symboles
religieux dans des propriétés publiques ; 76 % l’approuvent et 10 % sont indécis. Les femmes sont plus tolérants que les hommes et les noirs plus tolérants que les blancs. Il semble que nous
ayons du boulot à faire auprès de ces jeunes blancs. »

1. En français dans le texte. Pour dire crèche, en américain, on peut utiliser crèche – comme en français – ou manger scene – mangeoire –, ou
nativity scene.