Pour Bill Donohue, Carla Bruni commence à poser un problème…

Download PDF

Ne croyons pas que ce qui se passe en France relativement au catholicisme, laisse le monde entier indifférent. Un nouvel exemple nous est apporté aujourd’hui même par un communiqué de la Catholic League intitulé « Carla Bruni déchire le pape
».
En voici la traduction.

Carla Bruni, l’épouse du président français Nicolas Sarkozy, est furieuse que le pape Benoît XVI émette de sérieuses réserves sur l’efficacité du préservatif
pour arrêter le SIDA. Elle a déclaré que de telles mises en garde la rendaient « profondément laïque », et elle a appelé l’Église à « évoluer ».
Le président de la Catholic League, Bill Donohue manifeste son désaccord.
« Quand le pape est venu en France le mois dernier [1], il a exhorté les gens à reconnaître le rôle “irremplaçable” de la religion dans la société, donnant un léger coup de coude aux Français
pour qu’ils réfléchissent de nouveau à leur penchant pour le sécularisme. Le président Sarkozy lui a répondu en disant que ce serait “une folie” pour son pays, qui “reconnaît ses racines
chrétiennes”, de “se priver” de la religion. Peut-être aurait-il pu adresser ses remarques à son épouse.
C’est très significatif que Bruni qui vit dans une des sociétés les plus laïcisées du monde, en arrive à conclure que la position du pape sur les préservatifs la rend “profondément
laïque”. En d’autres mots, quand le pape fait appel aux êtres humains raisonnables pour qu’ils freinent sur leur libido, afin qu’ils puissent mener une vie longue et en bonne santé, il pousse des
gens comme Bruni à prendre la position opposée. Quel aveu !
Il est d’usage que les élites européennes ne parlent pas de façon désobligeante du pape en public. Mais désormais qu’ils ont embrassé l’immoralité qui est la marque du sécularisme, les bonnes
manières ont été jetées par-dessus bord. »


[1] Lapus calami… En fait, l’année dernière…