Ouverture officielle du procès en canonisation de sœur Marie de Mandat-Grancey par l’évêque de Kansas City-St. Joseph

Download PDF

Comme je vous l’avais déjà signalé ici le 18 novembre dernier, Mgr Robert W. Finn, évêque de Kansas City-St. Joseph (Missouri) ouvrira officiellement la cause en béatification de la servante de Dieu sœur Marie de Mandat-Grancey (1837-1915), une religieuse française des Filles de la Charité, le vendredi 21 janvier prochain en la cathédrale de l’Immaculée Conception de Kansas City-St. Joseph lors des vêpres solennelles.
Conformément à l’instruction Sanctorum Mater de 2007, de la Congrégation pour la cause des saints, l’évêque a fait placarder sur la porte de sa cathédrale l’édit suivent :

  • ÉDIT
  • Cause en béatification et en canonisation de la servante de Dieu sœur Marie de Mandat-Grancey
  • Conformément à l’article 43 de l’instruction Sanctorum Mater, moi, soussigné Robert W. Finn, évêque de Kansas City-St. Joseph, déclare avoir réçu et agréé la demande du Dr. Andrea Ambrosi, postulateur de la cause en béatification de la servante de Dieu sœur Marie de Mandat-Grancey. Par conséquent, cette cause sera ouverte lors d’une séance solennelle qui se tiendra en la cathédrale de l’Immaculée Conception le 21 janvier 2001. J’ai demandé à mon tribunal ecclésiastique d’entreprendre toutes démarches nécessaires à l’instruction de ce procès diocésain. Tous ceux à même de donner des témoignages valables, même s’il s’agit de preuves négatives, sont avisés de s’avancer et de prendre contact avec le susmentionné tribunal. En outre, ceux qui possèdent des écrits de toutes sortes relatifs à la servante de Dieu sont priés de les mettre à la disposition du tribunal.

Le tribunal ecclésiastique se compose du P. Matthew Bartulica, délégué épiscopal, du P. Joseph Totton, promoteur de justice et de G. William Quatman, notaire. Une commission historique et une commission théologique seront instituées. L’ensemble de ce premier processus, collecte et évaluation des documents, devrait prendre entre deux et trois années avant que le dossier soit transmis à Rome.
La cérémonie du 21 janvier se déroulera en présence du postulateur, de membres de la famille de sœur Marie et de Mgr Giuseppe Bernardini, archevêque émérite de Smyrne (Turquie), diocèse ou sœur Marie naquit au Ciel. Le procès a donc été “dépaysé”, puisqu’il n’est pas ouvert dans le diocèse où la religieuse est décédée, ce qui est permis avec l’accord de l’ordinaire et de la Congrégation pour la cause des saints, double accord obtenu par Mgr Finn.
Il est évident que si des lecteurs d’americatho possédaient des éléments sur sœur Marie de Mandat-Gancey (écrits, témoignages…), je les invite à les transmettre au tribunal ecclésiastique du diocèse de Kansas City-St. Joseph, et que nous devons tous prier à cette magnifique intention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *