Un évêque du Missouri va ouvrir la cause en béatification d’une religieuse française

Download PDF

L’excellent évêque de Kansas City-St. Joseph (Missouri), Mgr
Robert W. Finn, va officiellement ouvrir en sa cathédrale, le 21 janvier prochain, le procès en béatification de Sœur Marie de Mandat-Grancey (1837-1915). Or cette religieuse française n’est pourtant pas décédée dans le diocèse de Mgr Finn, et elle n’a même jamais mis les pieds aux États-Unis… Mgr Finn s’explique sur cette procédure extraordinaire.

« Je l’ai souvent déclaré : notre but en cette vie est d’aller au ciel et d’y amener avec nous le plus grand nombre possible. Ce mois qui est celui de Tous les Saints [1er novembre, Toussaint] et de Toutes les Âmes [2 novembre, Tous les fidèles défunts] nous aide à nous concentrer sur tous ces gens saints et fidèles qui sont partis avant nous.
Ce fur pour moi un grand privilège qu’on ait récemment demandé au diocèse de Kansas City-St. Joseph de prendre part à la Cause en béatification d’une femme décédée voici presque cent ans à l’autre bout du monde ! Il peut arriver qu’on attende d’un évêque qu’il participe à la Cause d’un saint homme ou d’une sainte femme qui a vécu ou est mort de le diocèse de l’évêque. Aujourd’hui, je veux vous entretenir d’une femme extraordinaire qui n’est jamais venue à Kansas City ni même aux États-Unis. Mais elle ne va pas tarder à être mieux connu au Missouri. Son nom était sœur Marie de Mandat-Grancey, une Fille de la Charité de saint Vincent de Paul. Les Filles de la Charité ont joué un grand rôle dans l’histoire de notre diocèse, que ce soit à St. Joseph ou à Kansas City.

Qui est sœur Marie de Mandat-Grancey ?
Sœur Marie est née en France en 1837 dans une famille de la noblesse. Elle rejoignit les Filles de la Charité en 1858 et fit sa profession en 1862. Elle décéda à Smyrne, en Turquie, en 1915. Sœur Marie fut une pieuse religieuse qui abandonna son statut social et sa fortune pour prendre soin des pauvres. Elle fut infirmière en France. En 1886, elle fut assignée sur un navire hôpital français à Smyrne. Elle devint supérieure de la maison religieuse et se dévoua aux soins des malades et des enfants. Alors qu’elle accomplissait son apostolat en Turquie, elle contribua à l’identification et à l’acquisition de la maison de Marie à Éphèse. La maison de Marie à Éphèse est devenue un lieu de pèlerinage annuel de millions de personnes dont la majorité est constituée de musulmans. Les papes Benoît XVI, Jean-Paul II et Paul VI ont célébré des Messes en ce lieu. Le processus de la cause a pour but d’enquêter sur la sainteté héroïque de sœur Marie, et de présenter les résultats de cette enquête au jugement de l’Église.
Pourquoi cette cause est-elle instruite dans le diocèse de Kansas City-St. Joseph ?

Pourquoi cette cause est-elle ouverte dans le diocèse de Kansas City-St. Joseph ?
Voici à peu près deux ans, j’ai pris part à un pèlerinage à
Meryem Ana Evi, c’est-à-dire la « Maison de Marie » à Éphèse en Turquie. J’ai fait ce voyage avec des fidèles de Kansas City et d’autres endroits des États-Unis. Lors de ce voyage j’ai rencontré Mme Erin Von Uffel de New York, qui avait étudié la vie de sœur Marie et avait travaillé avec l’archevêque émérite de Smyrne (aujourd’hui Izmir), Mgr Giuseppe Bernardini, à l’étude de la vie et de l’œuvre de sœur Marie. Alors que je me trouvais en Turquie, j’ai pu, en compagnie d’Erin, rencontrer l’actuel archevêque d’Izmir, Ruggero Franceschini. Au cours de cette rencontre, Erin a encouragé l’archevêque à promouvoir la cause de sœur Marie. En février 2010, j’ai reçu une demande officielle de l’archevêque Franceschini de contribution à la cause en raison du peu de documents personnels et autres à l’archidiocèse de Turquie. Après nombre de discussions et y avoir réfléchi dans la prière, j’ai demandé à la Congrégation pour la cause des saints que soit accordée au diocèse de Kansas City-St. Joseph l’initiative de juridiction sur cette cause, ce qui nous a été accordé.

Comment va se dérouler le procès ?
Après avoir reçu le soutien des évêques voisins du Missouri et du Kansas, de la supérieure générale des Filles de la Charité, de l’archevêque de Dijon, où sœur Marie est née, et du conseil presbytéral du diocèse, j’ai nommé un postulateur et officiellement demandé l’autorisation “d’ouvrir la cause”. Le Dr. Andrea Ambrosi de Rome est le postulateur, c’est-à-dire la personne qui va surveiller l’ensemble du procès et présenter l’affaire au Vatican ; il a travaillé sur de nombreuses autres causes de ce type. Il précise “qu’une cause en béatification implique des années d’examen de la vie du candidat, de ses vertus, de ses écrits, de sa réputation de sainteté et d’intercession”. Quand la cause d’un candidat est ouverte, cette personne est qualifiée de Serviteur de Dieu. Après que les vertus héroïques du Serviteur de Dieu ont été démontrées, il (ou elle) est déclaré “vénérable”. Dès lors et pour être béatifié un miracle doit être attribué à l’intercession du Vénérable. Enfin, un second miracle est nécessaire pour la canonisation. Le Dr. Ambrosi précise : “Les critères de l’Église pour reconnaître un miracle sont très rigoureux.”

Quand va commencer le procès ?
Bien que beaucoup de travail ait déjà été accompli pour réunir les documents d’archives, répartir les responsabilités pour cette cause, la première étape de ce procès sera son ouverture solennelle. L’ouverture de la cause de sœur Marie est désormais prévue de vendredi 21 janvier à 18 h, en la cathédrale de l’Immaculée Conception de Kansas City. Tout le monde est invité à assister à cet événement historique. Beaucoup de membres de la famille de sœur Marie ont été invités. Comme évêque territorial, je recevrai le serment du postulateur, des membres du tribunal chargé de réunir tous les documents, et des commissions historique et théologique chargées de procéder à une évaluation de la documentation.
Sœur Marie, selon toute apparence, fut une sainte femme qui a mené une vie d’humilité au service de Dieu. Veuillez prier pour que Dieu bénisse notre œuvre. Une prière qui fut écrite voici bien des années en action de grâce à Dieu pour sœur Marie, vous est fournie ci-dessous. »

Je vous suggère de vous associer dès à présent par la prière à cette magnifique initiative dont je ne vais évidemment pas manquer de vous tenir au courant.

Source : Catholic Key Blog


1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *