21 prêtres suspendus d’un coup à Philadelphie

Download PDF

C’est sans doute le plus grand nombre de prêtres jamais suspendus en une seule fois dans un diocèse américain ! L’archevêché de Philadelphie (Pennsylvanie) a annoncé hier que 21 prêtres en activité étaient suspendus de tout ministère : ils ne peuvent plus porter l’habit ecclésiastique, célébrer la Messe ou entendre les confessions. Une mesure subite et brutale : ces 21 prêtres n’ont eu que quatre heures pour faire leurs bagages et quitter leurs paroisses avant que l’archidiocèse fasse l’annonce officielle de leur suspension sans toutefois préciser leurs noms. Les fidèles ont pu aisément les identifier à la Messe des Cendres de ce matin…
Un rapport du Grand Jury de Philadelphie, en date du 10 février dernier, dénonçait le fait que 37 prêtres de l’archidiocèse étaient toujours en activité pastorale alors même que des abus sexuels ou des comportements “limites” sur des mineurs pouvaient être légitimement retenus contre eux. Le cardinal Justin Rigali, archevêque de Philadelphie – et qui atteindra ses 75 ans le 19 avril prochain –, avait dans un premier temps et sitôt diffusé le rapport du Grand Jury nié les accusations, affirmant qu’il n’y avait aucun prêtre en ministère actif « que l’on puisse soupçonner ou reconnaître avoir commis un abus sexuels sur un mineur ». En quelques jours, le position du cardinal semble donc avoir changé du tout ou tout. On supposera donc qu’il a eu de nouvelles informations qui l’ont décidé à prendre ces « mesures conservatoires » comme l’indique son communiqué, à moins qu’une nouvelle action judiciaire déclanchée lundi dernier par un homme marié qui dit voir été abusé par un prélat de l’archidiocèse – décédé en 2008 – alors qu’il était servant de Messe entre ses 14 et ses 17 ans, en soit aussi la cause. Le rapport du Grand Jury aurait motivé sa décision de faire un procès à l’archidiocèse et plusieurs avocats de Philadelphie ont reçu une vingtaine d’autres plaintes qu’ils sont en train d’étudier, alors qu’au moins une autre a déjà été déposée…
À ces 21 prêtres suspendus, s’en ajoutent 3 autres qui ont été suspendus temporairement par l’archidiocèse sitôt la parution du rapport du Grand Jury qui les désignait nominalement, alors que pour 5 autres, également cités dans le rapport, 3 n’étaient plus en activité et 2 hors de l’archidiocèse.
La tragédie se poursuit donc pour l’Église en Amérique et particulièrement pour l’Église de Philadelphie, qui est la sixième en importance aux États-Unis et est forte de 1,5 million de catholiques.
Les turpitudes sexuelles du clergé homosexuel ont déjà coûté quelque 2 milliards de $ à l’Église ! Quant au coup moral, il est, on le comprendra, inestimable…

5 comments

  1. Jean Ferrand

    Ce sont des pédophiles (présumés) et non des homosexuels. Il est vrai que la frontière psychologique, ou juridique, est assez mince.

  2. Réprobus

    “entre ses 14 et ses 17 ans” la pédophilie concerne les enfants non pubères, la puberté se situe à 12 ans, donc ce sont en effet des prêtres homosexuels. L’on peut constater que :

    1. le terme de “pédophilie” n’existe pas dans les textes de loi française, c’est le terme “abus de mineur de moins de x ans”, je crois qu’il en ai de même pour la justice des USA.

    2. le terme de pédophilie est un terme psychanaliptique qui est devenu journalistique.

    3. Il existe aussi des manquements à la chasteté, évidement très rare, de prêtres par des pratiques hétérosexuelle, mais dans ce cas, les victimes se taisent, alors que dans le cas d’homosexualité, les amants se font un honneur de rendre public leur actes, c’est ce qui est grande cause de scandal.

    4. Tous manquements à la chasteté d’un prêtre que ce soit par des actes homosexuels ou hétérosexuels méritent sa réduction à l’état laïc, car il est gravement coupable.

    5. Mais dans le cas d’une victime, qui se ferait abuser de 14 ans à 17 ans, qui dans la plupart des cas étudiés en France a une position active et le prêtre passive, qui pendant ces années bénéficie des largesse matérielle du prêtre, et qui pourrait être indemnisé de 500 000 $, s’il se trouve aux USA, lors de la dénonciation du scandale, si l’on peut dire que le prêtre mériterais même la peine de mort, l’on pourrait aussi se dire que dans certains cas, certains de ces jeunes pourraient aussi avoir leur responsabilités.

    7. le grand scandale dans cette affaire, c’est celle de tous ces s….. qui ont été formés chez les Bons Pères, qui ont été bénéficiaires des abondances de charité, d’attentions et de qualité d’enseignement, de la part de ces religieux et prêtres qui avaient donner leur vie pour l’enseignent des enfants, et tous ces bénéficiaires qui maintenant voyant l’Eglise insulter ne disent rien et laissent couvrir leur Mère de boue.

    8. La finalité de ces dénonciations de scandales à pour but : a) couper les enfants et les jeunes des prêtres, b) donner bonne conscience aux fornicateurs et adultères, en leur disant qu’il y a pire qu’eux, c) permettre aux vrais pédophiles, prédateurs d’enfants non pubères, de justifier leur actes en se disant que les prêtres font de même, chose fausse car ces prêtres à scandale sont homosexuels. d) préparer à moyen terme une loi pour la dépénalisation de la pédophilie, comme au XIXe siècle, c’est la gauche qui avait pénalisé l’homosexualité, l’avait déclaré maladie mentale, pour la hisser au XXe siècle au rang d’accomplissement de la perfection de l’homme. e)une dernière cause qui est une des plus grâve mais que je ne pourrais pas évoquer sur ce message…

    pour toutes insultes à mon sujet veuillez m’écrie à : reprobus@hotmail.fr

  3. Thierry

    Excellent Réprobus!J’ajouterai juste que le simple fait d’avoir des relations avec une personne du mème sexe,fait de vous un homosexuel,à ce que je sache,un garçon y compris prépubère est bel et bien du sexe masculin,tout comme l’abuseur!

  4. Yves

    Confondre abuseur et abusé (la digression sur actif / passif étant d’une subtilité assez extraordinaire…) relève d’un relativisme moral complet! C’est abject.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *