Retour sur la nomination du nouvel archevêque de Miami…

Download PDF

 

Archbishop Favola

 

L’archevêque démissionnaire (ou démissionné ?) en grande tenue

 

 

La lecture de ce “post” est réservée aux personnes adultes… Simple avertissement. Dans mon article du 20 avril dernier, je vous signalais la démission de Mgr John Favalora, ce même jour,
et la nomination immédiate de Mgr Thomas Wenski. Sans trop m’étendre, je précisais que Mgr Favarola avait demandé à être relevé de ses fonctions à un peu plus de
sept mois de la date fatidique de la démission pour les évêques. J’avais un petit dossier sur le démissionnaire que je gardais sous le coude… Aujourd’hui, je puis en dire un peu
plus.

 

Sur l’archevêque Favalora

 

La démission de Favalora a été acceptée par Benoît XVI avec célérité. Elle s’inscrit
dans cette liste, qui ne fait que commencer, d’évêques ineptes ou inaptes qui ont géré comme des pieds les problèmes de “pédophilie” dans leurs diocèses. J’ai même le sentiment, que certains de
ces évêques seront bientôt “réduits à l’état laïc” par le Souverain Pontife. Avec Benoît XVI, nous ne sommes pas au bout de nos (bonnes) surprises. Attendons de
voir.

L’explication “officielle” de Favalora, ne tient évidemment pas la route. Ce qu’il avoue c’est que sa
démission n’est pas liée à des problèmes de santé : « Je jouis encore d’une bonne santé », avoue-t-il dans son communiqué de démission. La raison de sa démission est donc ailleurs, et
elles est plus « grave » comme le suggère le Code de droit canonique en son article 401, § 2. Et elle remonte plus haut dans le temps. Dès 2004, des fidèles de l’archidiocèse de Miami
s’étaient constitués en groupe de surveillance sous le nom de Christifidelis, pour dénoncer la superculture gay qui, en fait, gouvernait l’archidiocèse. La chose peut sembler
énorme, mais nous allons voir qu’il n’en est rien.

Sharon Bourassa, avocate et membre de Christifidelis, agissant en qualité de
représentant du P. Andrew Dowgiert, prêtre polonais donum fidei pour l’archidiocèse, avait initié dès mai 2005 une action contre l’archidiocèse au motif que ce prêtre avait été
« viré » de son ministère pour avoir dénoncé les activités homosexuelles de plusieurs curés de l’archidiocèse. Cette affaire fut connue aux États-Unis au cours des années 2005-2006 comme
celle du « Miami Vice » (du nom d’une célèbre série télévisée de ces années-là). L’avocate affirmait que la plus grande partie des prêtres de l’archidiocèse étaient des
homosexuels actifs, que Favalora et Catholic Charities possédaient des milliers d’actions dans une entreprise commercialisant un aphrodisiaque vendu dans les
clubs gays ! L’archevêque et son vicaire général, Monseigneur William J. Hennessey étaient impliqués personnellement dans cette superculture.

Le journaliste Eric Giunta, collaborateur de RenewAmerica, a même soutenu que la
grande majorité des curés de l’archidiocèse étaient homosexuels, ce qui lui a valu d’être immédiatement ostracisé d’autant plus que son assistance régulière à la Messe traditionnelle le désignait
comme « traditionaliste ultra conservateur ». Il reçut pourtant d’un prêtre de l’archidiocèse, cette confidence : « Si le nouveau pape [Benoît XVI] voulait se
débarrasser de tous les prêtres gays, cet archidiocèse ne pourrait plus pourvoir qu’à peut-être… dix paroisses »
(l’archidiocèse en comptant 121 à l’époque !). Le Saint-Siège a été averti de
tout cela, et c’est sans doute une des raisons pour lesquelles Benoît XVI a ordonné une visitation apostolique de tous les séminaires américains à la fin de l’année 2005… Le
précédent pontificat n’ayant pas été “réactif” sur ce problème selon Eric Giunta.

 

Sur l’archevêque Wenski

 

La nomination de ce nouvelle archevêque pour Miami, est une vraie bénédiction. D’abord parce que Mgr
Wenski est l’un des deux autres évêques de Floride (avec Mgr Frank J. Dewane de Venice) qui se sont manifestés comme de vigoureux défenseurs de l’orthodoxie et
de la réforme liturgique dans le sens voulu par le Souverain Pontife. Mgr Wenski a accepté que cinq paroisses de son ancien diocèse d’Orlando célèbrent la «
forme extraordinaire » et a accordé, peu avant d’être nommé à Miami, à la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre un apostolat permanent dans son ancien diocèse. Il est le seul
évêque de Floride a avoir constamment invité son troupeau à voter en conformité avec les principes catholiques, rejoint en 2008 par Mgr Dewane. Il n’a pas hésité à faire célébrer
une Messe en réparation du scandale de l’invitation du président Obama à l’Université Notre Dame l’an passé… Il n’est pas douteux qu’avec Mgr
Wenski peut commencer un grand mouvement de renaissance du christianisme en Floride du Sud. Et il est évident que nous allons prier à cette fin.