Imbroglio juridique entre le Saint Siège et le diocèse d’Allentown

Download PDF

En 2008, faute de prêtres et en raison, souvent, de minuscules communautés paroissiales ethniques, Mgr Edward Cullen, qui était à l’époque l’évêque d’Allentown (Pennsylvanie), décidait de fermer 47 églises de son diocèse et de procéder à des « regroupements » de paroisses, ce que le droit canon autorise. Toutefois, des fidèles de 14 de ces paroisses regimbèrent et écrirent au Saint Siège pour obtenir l’annulation de la décision de l’ancien évêque, une décision soutenue par le nouvel évêque d’Allentown, depuis juillet 2009, Mgr John Barres. La Congrégation pour le clergé a fait savoir en janvier dernier que tout en approuvant la décision de l’évêque de regrouper des paroisses, elle n’acceptait pas sa décision de fermer les églises au motif que l’évêque n’avait pas précisé les « causes graves » (canon 1222 § 2) qui l’avaient conduit à décider de ces fermetures. L’église est considérée comme un bâtiment sacré dont il n’est pas permis à un évêque de disposer comme d’un banal bien immobilier. J’ai lu, ici ou là, qu’il s’agissait d’une « victoire exceptionnelle » des fidèles qui avaient contesté ces fermetures et que « les églises pourront rouvrir ». Je n’en crois rien. D’abord, l’évêché a demandé des éclaircissements à Rome, et il les obtiendra, de même qu’il pourra vraisemblablement obtenir la réduction de ces églises « à un usage profane qui ne soit pas inconvenant » (canon 1222 § 2). Si l’évêque a, de toute évidence, obtenu le consentement du conseil presbytéral pour le regroupement paroissial et la fermeture de ces églises, il n’est peut-être pas sûr qu’il ait formellement obtenu celui « de ceux qui revendiquent légitimement leurs droits » sur ces églises (même canon) et qui sont précisément ceux qui ont fait appel de la décision épiscopale à Rome. Il y a là un petit imbroglio juridique dont j’aimerais bien savoir comment Rome va la trancher.

2 comments

  1. soha

    le juridique, c’est bien…Mais les fidèles? “regroupés” comme on “délocalise”, “entassées” comme on “émigre”… les grand déplacement continue..
    Un jour quelqu’un me dit ” j’ai vu une horreur à la télé: un grutier, avec sa grosse charge, qui démolissait une église, comme ça, comme si ce n’était pas un endroit sacré… Comment peuvent -ils faire ce métier? j’ai fermé le poste”..c’était une musulmane…

    Dans une maison de retraite (alias un mouroir) , quelqu’un se scandalisait ” mais vous rendez-vous compte, les vieux ici, ils n’ont même pas la messe”…C’était encore un musulman…

    A se convertir à l’Islam! pour retrouver le sens du sacré ! pour adorer Dieu ( faute de lui rendre un culte..nos cultes étant quasi des conversations…)

    Dans ma commune, je vois deux églises sans guère d’emploi, mais d’assez grande capacité , une dans une institution scolaire, une autre dans un quartier neuf, pour l’instant préservée. Que va-t-il leur arriver, vue la fréquentation des églises “en service”…???

  2. Perpétue

    Au moment où on a commencé dans mon coin de planète à regrouper le municipalités, les caisses populaires, bref à déjà beaucoup nous priver de nos repères, on a aussi commencé (et ça continue à l’infini semble-t-il) à regrouper les paroisses. Je trouve ça un peu fort de dire que l’évêque en a le droit selon le droit canon. D’accord, mais pourquoi cela se fait-il en même temps que les autres groupements forcés? Pourquoi la même politique de la part des évêques que pour les choses profanes?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *