Qui va payer les retraites et les soins des religieux réguliers américains ?

Download PDF

Il y a environ 69 000 religieux et religieuses catholiques (membres de congrégations régulières) aux États-Unis, mais plus de la moitié (37 000) ont dépassé les 70 ans et sont en retraite. Et sur
ce nombre impressionnant, qui traduit le déclin des vocations religieuses régulières, près de 5 000 sont physiquement dépendants et exigent des soins constants et coûteux (52 000 $ par an).
Dimanche 14 décembre prochain, le 21ème appel national pour le Fonds de retraite des religieux, lancé par le Bureau national pour la retraite des religieux (National Religious Retirement
Office
) de la Conférence des évêques des États-Unis, touchera les quelque 18 000 paroisses des États-Unis. Cette collecte impérée avait récolté l’an passé 23 millions de $ qui furent répartis
entre 482 instituts religieux réguliers. Une somme apparemment considérable, mais qui n’est qu’une “goutte d’eau” comparée aux besoins.
En effet, le coût des pensions et frais de santé des religieux retraités est passé de 2 à 9 milliards de $ entre 1988 et 2007. Le fossé entre les pensions et retraites versées par la Sécurité
Sociale américaine (créée par Roosevelt en 1935) et les besoins réels de financement ne cesse de s’élargir. On estime qu’à l’horizon 2023 le total des contributions issues du système de Sécurité
Sociale pour les religieux se montera à 184 millions de $ alors que le montant nécessaire pour leur assurer subsistance et soins atteindra 1,6 milliard de $ par an ! Un problème aujourd’hui
insoluble.

1 comment