Surprise ! Le cardinal Dolan donnera aussi une « prière de bénédiction » à la Convention Démocrate…

Download PDF

 

Vraiment, suivre (un peu) la politique américaine et (beaucoup) la vie de l’Église catholique aux États-Unis, c’est épatant ! Une vraie série télévisuelle avec suspense, rebondissements, coups de théâtre, deus ex machina… Dernière en date de ces nouvelles sensationnelles, celle qui a été donnée hier par Bill Donohue, président de la Catholic League, et qui a fait frissonner le monde médiatique : contre toute attente, la Convention nationale Démocrate accueillera le cardinal Timothy Dolan à Charlotte, et le président de la Conférence épiscopale y donnera aussi une « prière de bénédiction », comme il l’aura fait pour la Convention nationale Républicaine. L’accord a, enfin !, été donné par la direction du Parti Démocrate, dans la journée de mardi dernier.

Ce qui est très amusant, dans le communiqué de Donohue, c’est désormais de lire les commentaires de la presse bienpensante de gauche avant cette dernière annonce mais après celle de la présence du cardinal Dolan à la Convention Républicaine… En voici quelques exemples savoureux…

Andrew Sullivan n’hésitait pas, dans The Daily Beast, à soutenir que la présence du cardinal à la Convention du Grand Old Party (GOP), était « un soutien de facto » au parti Républicain, et dénonçait Dolan comme « le cardinal du Parti Républicain »

Margery Eagan, dans le Boston Herald’s, traitait le cardinal « d’opportuniste »

Mike D’Antonio, dans le Huffington Post, stigmatisait le cardinal « pour conduire les évêques dans une voie partisane »

John Gehring, dans Faith & Public Life, déclarait que sa présence revenait à « baptiser l’élu Républicain »

Mike O’Loughlin, dans America – repris avec complaisance par La Croix… –, l’accusait d’être « un complice du GOP »

● Le National Catholic Reporter, cette boussole montée à l’envers, déclarait que « Dolan menait un jeu dangereux »

Sarah Posner, dans Salon, déclarait que l’acceptation du cardinal « consolide le partenariat entre le GOP et les évêques »…

● Pour Niall O’Dowd de l’Irish Voice, la présence de Dolan était comme « un coup de sifflet pour rameuter tous les catholiques au soutien aux candidats du GOP »

● Le Los Angeles Times, dans un éditorial, écrivait que le cardinal donnait par sa présence « son imprimatur » à la stratégie du Parti Républicain…

Et moi ? Comme on dit à Venise, je me gondole !

 

 

 

3 comments

  1. personne

    En tout cas, bravo à ce cardinal! Chapeau bas! Il ne faut oublier qu’AVANT d’accepter la demande du parti républicain, il avait écrit au parti démocrate pour lui dire et lui proposer ses services!

    Décidément, les américains ne font rien comme tout le monde!

  2. C.B.

    Et comment réagissent les “chéries” de “Planned Parenthood”? Elles restent ou elles s’enfuient comme un diable touché par l’eau bénite?

  3. btk

    oh! les PP sont des effrontees… mais tous les mercredis nous prions devant le PP center de ma petite ville, lequel est installe tout contre de l’Universite… (bizarre, non ??)
    – ca pourrait donner des idees aux Catholiques des petites villes francaises…
    esperons que la benediction du Cardinal Dolan ‘purifie’ un grand nombre de democrates, au moins ceux qui se disent catholiques
    nous suivons avec interet la Convention republicaine pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *