Ann Arbor : une jeune congrégation de religieuses qui va refuser du monde

Download PDF

Je lisais hier la synthèse d’une très sérieuse étude menée par le Center for Applied Research in the Apostolate de l’Université de Georgetown, intitulée « Recent Vocations to the
Religious Life »
(les vocations récentes à la vie religieuse), pour le compte de la National Religious Vocation Conference (téléchargement ici), un organisme catholique qui regroupe 1 300 religieux et
religieuses responsables des vocations dans leurs congrégations respectives.
Cette étude démontre que les congrégations religieuses qui reçoivent le plus de vocations sont celles qui observent le style de vie religieuse le plus traditionnel ! Une information intéressante
à signaler – et je crois me souvenir en avoir déjà traité sur ce blogue – alors même que se déroule une visite apostolique


décidée par Rome auprès des congrégations religieuses féminines dites « apostoliques » aux
États-Unis, qui elles, et c’est le moins qu’on puisse en dire, ne mènent pas un style de vie religieuse des plus traditionnels… (voyez la photo ci-contre pour comprendre à quoi ça ressemble
!)
J’y reviendrai, car cette visite apostolique a suscité une polémique.
Quel est donc ce style de vie religieuse qui attire le plus de vocations ? C’est très simple : « vivre ensemble en communauté et participer quotidiennement à l’Eucharistie, prier l’Office
divin et adopter d’autres pratiques de dévotion en communauté »
. C’est aussi « porter un habit religieux, travailler ensemble à un apostolat commun, et exprimer explicitement sa fidélité
à l’Église et aux enseignements du Magistère »
.
Voilà donc ce qui attire les jeunes vocations religieuses aux États-Unis. On compterait cette année un peu plus de 2 630 jeunes filles et jeunes gens venant d’entrer dans la vie religieuse.
Un cas tout à fait typique – mais ce n’est pas le seul – illustre cette étude. C’est celui de la congrégation religieuse des Dominican Sisters of Mary Mother of the Eucharist d’Ann Arbor
dans le Michigan. C’est une toute jeune congrégation puisqu’elle fut fondée en 1997 par des dominicaines qui voulait répondre à l’appel de Jean-Paul II à une nouvelle évangélisation – ce
sont des enseignantes. Elle étaient quatre à la fondation, elle sont aujourd’hui… 82, et l’on annonce pour la fin de la semaine l’entrée de 17 novices – moyenne d’âge de la communauté : 26 ans !
Autrement dit, et alors que ces religieuses fêtent l’achèvement des travaux de construction de leur Maison mère, cette dernière, si les novices demeurent, sera à son maximum de capacité pour
héberger toutes les sœurs : il n’y a de la place que pour 100 religieuses, et elles seront 99 dans quelques jours…
Évidemment, et comme le montre la petite vidéo ci-dessous, le « style de vie religieuse » de ces dominicaines est très, mais alors très différent de celui des religieuses qui font l’objet de la
visite apostolique du Saint Siège !