St. Meinrad : le séminaire ne sait plus où loger ses séminaristes

Download PDF

La St. Meinrad School of Theology est l’un des plus importants séminaires des États-Unis : on le classe, habituellement en sixième place en rang d’importance. Inauguré en 1887 (petit et
grand séminaires), conformément aux décrets du Concile de Trente et à ceux des Conciles de Baltimore, ce séminaire est affilié à l’abbaye bénédictine de St. Meinrad, elle-même “fille” de
l’abbaye bénédictine suisse d’Ensiedeln.
Située dans le sud de l’Indiana, le séminaire, se trouve à mi-chemin entre Louisville (Kentucky) et Evansville (Indiana), a connu un afflux de candidats au sacerdoce sans équivalent depuis plus
de vingt ans lors de la dernière rentrée. Il compte désormais 121 séminaristes, le plus grand nombre enregistré depuis 1988. Un afflux qui n’est pas sans poser de problèmes pour le logement et
les salles de cours… Mais ce sont de bons problèmes ! Les séminaristes viennent de la région méridionale de l’Indiana, de l’archidiocèse de Louisville et de plusieurs autres diocèses américains,
tant sa réputation est excellente, et il est en tête des séminaires pour le recrutement des candidats au sacerdoce : c’est un ancien séminariste de St. Meinrad, le P. William F.
Medley
, qui a été nommé évêque d’Owensboro (Kentucky) par Benoît XVI le 15 décembre dernier.
Cette légère “embellie” ne saurait, hélas !, cacher la situation difficile de l’Église aux États-Unis. Cette dernière compte aujourd’hui 40 666 prêtres : 31 % de moins qu’en 1965, alors que la
population catholique a cru depuis cette date de 41 % ! On compte actuellement 3 357 séminaristes, un nombre insuffisant et qui n’a guère varié depuis une quinzaine d’années.

St. Meinrad Archabbey

1 comment