Un veuf de 74 ans, père de 5 enfants et grand-père de 14 petits-enfants vient d’être ordonné prêtre

Download PDF

 

Gerald (“Jerry”) Wetovick, qui fut dentiste pendant 45 ans, fêtera
son 75ème anniversaire le 23 novembre prochain. Ayant perdu brutalement son épouse en janvier 2007 d’une subite rupture d’anévrisme, ce père de 5 enfants et grand-père de 14 petits-enfants, a été
ordonné prêtre le vendredi 4 juin dernier pour le diocèse de Grand Island (Nebraska) et s’apprête à assumer son ministère à la Sacred Heart Parish de Sutherland (Nebraska), alors
qu’il a dépassé d’une dizaine d’année l’âge où les prêtres de ce diocèse prennent leur retraite…
C’est un cas rare, sans doute, mais qui n’est pas unique. Je porte encore dans ma prière le cher abbé Michel Debourges, décédé en 2006, et qui fut ordonné prêtre pour
l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre au même âge que le Père Wetovick !
Ce qui m’a particulièrement touché, dans cette belle histoire, c’est l’idée du sacerdoce que porte ce nouveau prêtre, alors même que vient de s’achever l’Année que Benoît XVI a
voulu lui consacrer. Quel est le rôle d’un prêtre dans la société d’aujourd’hui ? Le Père Wetovick répond :

  • « Je pense que les prêtres catholiques aujourd’hui doivent être des prêtres sacramentels, célébrant des baptêmes, des
    mariages et des obsèques. La chose la plus importante que fait un prêtre c’est de dire la Messe, qui est la célébration eucharistique du sacrifice que Jésus a accompli. Seul un prêtre ordonné
    peut faire cela. La seconde chose la plus importante c’est d’administrer le sacrement de réconciliation. Seul un prêtre peut entendre les confessions. Et aussi de donner les derniers
    sacrements.
  • Je pense que les prêtres catholiques aujourd’hui sont surchargés alors qu’il y en a si peu. Ce n’est pas parce qu’ils
    sont des prêtres sacramentels ; cela ils peuvent l’être très facilement. Mais le problème aujourd’hui sont chargés à mort de travail. Ils doivent être présents à toutes ces réunions. Ils
    donnent des cours à l’école, travaillent sur les budgets, président les conseils et les réunions paroissiales. Je crois qu’il hésitent trop souvent à [obtenir de l’aide] des gens et qu’ils
    devraient davantage déléguer. Prêcher et enseigner, ça les diacres peuvent le faire. »

Le P. Wetovick est entré six mois après le décès de sa chère épouse au Sacred Heart School of
Theology
d’Hales Corners (Wisconsin). Ce séminaire réservé aux adultes et aux personnes qui ont eu une carrière professionnelle avant d’être appelées au sacerdoce, propose une « voie
rapide » (« Fast Track ») de préparation au sacerdoce en trois années.