En Une

Ni trop malade pour être opéré, ni en fin de vie : euthanasie d’un athlète de 95 ans

Commentaires (7)
  1. Il y avait les avortements de confort, voici l’euthanasie de confort. Ce n’est pas très surprenant, le confort étant le seul absolu de notre époque.

  2. Sébastien dit :

    Pitié pour son âme Seigneur, par les mérites de la Passion de Jésus!

  3. Michel Cliche dit :

    « Souffrait-il ? Sans doute, mais pas assez pour ne pas pouvoir avaler une coupe de champagne en bonne compagnie. Était-il en phase terminale ? Absolument pas ».

    Si nous disons un petit oui en certaines occasions pour la fin de vie, alors il n’y a plus de limites à l’euthanasie et on le voit de plus en plus tout comme l’avortement. Ce n’est pas nécessairement le péché lui-même qui nous cause le plus grand un tort, mais l’héritage permissif de ce péché aux autres membres de la société ! Prions pour la détresse de notre monde en déséquilibre !

  4. Léa dit :

    Ce qui est pénible dans tout cela c’est la participation forcée d’un public! pourquoi il nous investi dans son suicide!
    il fait ce qu’il veut, c’est son intimité, le public n’a pas besoin d’en profiter!
    C’est dommage qu’il ne soit pas plus positif!

  5. zézé dit :

    Je ne peux pas dire mieux que les précédents commentaires ! Paix à son Ame que Dieu lui fasse miséricorde…

  6. thery D dit :

    cette Euthanasie là ? quel nom? C’est un suicide rien de moins.
    La société et chacun des proches ne doivent ils pas assistance aux personnes en détresse ? sinon la loi ne punit elle pas pour non assistance à personne en danger ?
    Mais le gouvernement va t il se punir lui même ?
    Alors s’il le faisait ce serait un suicide ou une euthanasie nationale ou royale, nous sommes en Belgique.
    Pauvre homme sans conscience , non ?
    Je connais un de mes proches , qui parce qu’il n’avait plus la force pour grimper en montagne qu’il chérissait tellement , se pendit.
    J’avais poutant essayé de lui expliquer que en ressentant la beauté de la nature, il fallait en rendre graca à Dieu qui l’a créé pour notre bonheur à tous.
    C’est de cette manière, en pleine montagne , que j’ai ressenti le Dieu vivant ; source d’énergie et d’amour, pour la première fois et le bonheur de ressentir et partager cet Immense Amour qui traverse tout l’univers. C’est à ce premier instant que j’ai ressenti que nous faisions UN.et que c’est ainsi que nous devions vivre.
    J’ai alors demandé à Dieu,: Pourquoi ne pouvons nous pas vivre dans cette unité éternellement ? *La réponse me fut donné:” Il y a une raison pour laquelle je ne puis encore rester avec toi pour toujours;: Cherche et tu trouveras la réponse.
    Ce fut dès cet instant que ma requête du Vrai Dieu commença. Si vous voulez connaitre la suite, écrivez moi.

  7. Françoise Authosserre dit :

    Sur la photo il a l’air en pleine santé et volontaire ! On n’a pas voulu faire ce qu’on aurait pu faire pour qu’il poursuive sa vie dans la dignité jusqu’au bout.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »