En Une

Déclaration de la CEF contre le suicide assisté

Article précédent
Le pape reçoit la CEF
Commentaires (5)
  1. Shimon dit :

    Voilà qui est clair.
    Merci.

    Et pour l’avortement?
    Pas le même courage?
    Peur de la critique?

  2. oizel dit :

    10/10
    très bien le CERF

    Ma trop gentille maman aurait demandé le suicide pour nous permettre de partir en vacances….

  3. Daniel dit :

    Entendu sur RTL “les auditeurs ont la parole” :
    -“Avec tout cet argent dépensé pour maintenir en vie des gens on pourrait soulager d’autre douleurs …”
    -“Les juges n’ont rien à voir avec décision de mettre fin à la vie car ils n’y connaissent rien en technique médicale et n’ont pas à trancher dans “l’intime” des gens” Le journaliste a tout de même objecté qu’en cas de division dans la famille il faut bien un juge qui tranche … mais il ajoute que le texte actuel est flou car il parle de l’avis de “la famille” et il propose que l’on désigne plus clairement une personne précise (il ne se rend même pas compte que le critère de désignation est encore plus vaporeux que “la famille” qui renvoie à l’intime.
    “Je me sens incapable de décider s’il faut arrêté une vie ou continuer, donc c’est aux médecins qu’il faut en donner l’initiative car ils sont dévoués, compatissants et compétents”
    “C’est pas possible de voir ma femme ainsi, elle décrépit de jour en jour, on ne peut pas laisser une personne perdre ainsi sa dignité” (sa femme ne souffre pas mais lui souffre de voir celle qu’il aime partir)
    “Toutes ces oppositions c’est encore une affaire de religion. La religion a toujours été un facteur de drames, les croisades, la Saint Barthélémy, … ”

    Conclusion : quand on écoute ces arguments on se dit que les gens sont persuadés de bien faire car ils ont soit une approche athée de la vie soit sont submergés par l’émotion. Leur parler des valeurs chrétiennes est impossible car ils ne peuvent entrer dedans en quelques semaines.
    La solution est donc simple : il suffit que la loi soit faite à 3 étages : la médecine, une ou des personnes désignées et les médecins, la loi Léonetti actuelle. Il faudra aussi faire choisir une option “mort par inanition” (c’est le cas qui fait l’actualité actuellement), ou “par cocktail lithique” ou suppression médicamenteuse des souffrances et des angoisses sans intention de donner la mort (loi Léonetti)”. Chaque citoyen devant, à sa majorité, consigner son choix (révocable à tout instant) car il est hors de possibilité d’imposer un choix religieux à 60% de la population ni un choix athée aux chrétiens convaincus.
    Et on n’en parlera plus.
    Moi je prends peur que la loi athée soit votée pour tout le monde par notre gouvernement dictatorial et je serai terrorisé d’entrer à l’hôpital !

  4. Melmiesse dit :

    J’ai lu “une larme m’a sauvée ” de Angèle Lieby ;dans le coma le réanimateur a prévenu son mari : “vous devriez faire les démarches pour les obsèques” il faut songer à débrancher a dit le corps médical. Rétablie, elle est partie faire une randonnée au Mont-Blanc en 2011 (histoire réelle). on finit par craindre de rentrer à l’hôpital

  5. perrot dit :

    curieux! lorsqu’on aide le clergé à mourir dignement on n’en parle pas?

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »