En Une

Mgr Fonlupt : “Nous devons être clairs sur notre refus de transiger avec la vie”

Commentaires (5)
  1. Zago Domenico dit :

    Maximilien , j’apprécie que vous fassiez connaître sur votre site ce document authentiquement “évangélique” (=forme et fond) , publié par un évêque …que vous accusez , par ailleurs , de mener son diocèse “dans le mur…” DZ

  2. Ronceval dit :

    A ZAGO:

    Ces voeux donnés par cette évêque forme une belle langue de bui… une fois de plus.
    Cet évêque est un indigne: voilà tout! Dois-je vous rappeler que lors de sa nomination il a soulevé une vague de contestations… qui dure encore. Pendant ce temps là, l’Aveyron se meurt, parait-il !!!

  3. ruthen dit :

    Pardon ! L’Aveyron est toujours vivant !.. venez-y voir, mon ami !

  4. gretel dit :

    Non ! le diocèse se meurt!
    Fonlupt va en Inde pour chercher des pretres car il refuse l’aide des religieux du Christ Roi ou autres congrégations:
    trop cathos à son gout!!

    On subit des parodies de messes dans des églises vides!
    Cet homme ne roule certainement pas pour l’Eglise Catholique!

  5. chouan 12 dit :

    @ ruthen, ah oui,
    c’est vrai avec aucun séminariste dans les séminaires,
    avec de jeunes prêtres dans d’autres diocèses mais qu’on se garde bien de rappeler,(parce que non conformes à la nomenklatura.
    avec un clergé de plus en plus vieillissant,
    avec des communautés de prêtres extérieures qui veulent venir mais dont on ne veut pas parce qu’ils sont trop ceci ou trop cela!
    avec des gens parce qu’ils ne pensent pas exactement comme ce qui est” labellisé” et qu’on ne veut pas rencontrer!
    Avec des veillées de Noël qui ressemblent plus à des meetings d’un syndicat qu’à de véritables veillées de Noël!
    avec des enterrements sans prêtres sauf pour les “grands” de ce monde même si leur vie n’a pas un exemple de fidélité à l’église!
    OUI on peut dire avec ce constat que l’Aveyron est vivant!
    Et c’est dans tous l’Aveyron que les gens se plaignent de cet état de fait. Et si chacun restait à sa place nous n’en serions surement pas là.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »