En Une

Avortement : le Conseil permanent de la CEF communique

Commentaires (2)
  1. Roger AUBERT dit :

    … et si Mgr. Pontier disait en premier que tuer un enfant à naître est un crime, un péché mortel.
    Combien de millions de femmes ne savent pas que ce grave péché mène en enfer, mais pas inexorablement s’ il y a regret, demande de pardon, bien mieux, réception du sacrement de pénitence.
    Ne pas demander pardon, ne pas le savoir est une ignorance coupable. Partout dans le monde, Jésus et Marie, versent des larmes de sang sur les statues, les images etc… tant il y a d’âmes qui vont en enfer…
    Evêques, prêtres, laïcs, catéchisez votre entourage ignorant le catéchisme d’autrefois, le CEC, les lois de toujours et le commandement : “Tu ne tueras pas”.
    Où en sommes-nous arrivés? Sodome et Gomorrhe étaient des enfants de choeur par rapport à ce qui se pratique actuellement et qui dépasse ce qui se pratiquait dans les camps nazis… Si vous saviez tout ce que je sais !!!
    Demandons pardon pour ceux qui ne savent pas le faire.
    Tout devra être réparé… l’Apocalypse, c’est maintenant…
    Oui en 2014 nous passons des épreuves à l’EPREUVE !

    1. Daniel dit :

      Quand on sait des choses susceptibles de sauver l’humanité on les dit, sinon on est complice du malin ou bien affidé comme les initiés qui soit-disant savent ce qu’est l’humain, pour son plus grand bien, mais en interdisent l’accès aux profanes et même ne le révèlent que de grade en grade à l’intérieur de leur organisation.

      La première chose à enseigner aux gens, avant même l’édifice dogmatique chrétien, c’est ce que tous les être humains savaient jusque avant le “siècle des lumières” l’Homme n’est pas un animal, l’âme est surnaturelle mais existe réellement, Dieu existe. Et aussi leur démontrer, comme Kant – ancien protestant devenu athée – y est arrivé, que la “sagesse” humaine qui dirige le monde de plus en plus et “avec un sceptre de fer” est un immense malheur par rapport à celle de Dieu. Les malédictions du Deutéronome dites par Moïse face au peuple juif il y a 3200 ans sont totalement applicables aujourd’hui et aux chrétiens de toutes églises et aux athées.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »