En Une

Monseigneur Pietro Parolin précise la politique du Saint-Siège

Commentaires (3)
  1. Jean-Pierre Delmau dit :

    Au risque de me répéter, faisons confiance au Pape. Concevons qu’il arrive d’un monde et d’une culture un peu différents, et qu’il lui faut “faire connaissance”. Peu à peu, il prend conscience de l’écart entre la direction d’un diocèse argentin et celle de l’Eglise entière. Il commence à intégrer le danger (inconnu en Amérique du Sud) de l’influence de l’Islam, encore plus de sa volonté de conquête d’un pouvoir hostile à l’Eglise. Aussi des risques de la collégialité, qui flatte les Eglises nationales mais compromet l’autorité du successeur de Pierre, et peut amorcer des divergences, donc des hérésies, voire des schismes (comme les interprétations diverses du dernier Concile l’ont montré), et par conséquent déstabiliser l’Eglise de Pierre. S’il ne faut pas contester à l’Eglise sa capacité légitime d’adaptation à l’évolution historiques de la vie publique, cela ne doit pas exposer la stabilité de la morale, de la doctrine, et de l’autorité du successeur de Siège Apostolique. Son évolution très récente dans le domaine de la liturgie montre qu’il sait distinguer les fondements, même si sa culture locale ou son caractère l’avaient habitué à les négliger. Faisons lui confiance, et à l’Esprit Saint qui l’a placé sur le siège de Pierre.

  2. jpm dit :

    Je viens de lire la totalité de l’article de l’Avvenire : c’est long est parfaitement inodore et sans saveur !

    Le futur cardinal botte en touche à toutes les questions. Ce genre de propos à destination de la presse sert à faire vendre mais certainement pas à informer ! Maintenant il faut s’attendre à ce que chaque patron de dicastère “communique”. C’est dérisoire au regard de la crise que traverse l’Eglise !

  3. toto dit :

    Mgr Parolin habite sur quelle planète? Il semble ignorer que nos “démocraties” occidentales virent à la dictature de plus en plus sauvage et à la cathophobie d’Etat. Comment collaborer avec ces gens-là? Hypocrites, pervers, menteurs, pourisseurs de la jeunesse avorteurs des bébés à naître, euthanasieurs d’handicapés. C’est bien d’être diplomate, mais il ne faut pas exagèrer. Qu’il écoute le père Jean Régis Fropo et il aura un aperçu de la situation de la “laïcité ouverte ” en France

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »