En Une

“Nous n’avons pas besoin de chefs d’entreprises ou d’administrateurs délégués”

Commentaires (16)
  1. Parménide dit :

    Enfin! Merci Très saint Père, j’attendais depuis longtemps de telles paroles authentiques dignes d’un pape de confiance.

  2. Pellabeuf dit :

    La cooptation est inscrite dans le code de droit canon.
    C’est en réunion provinciale que les évêques dressent des listes d’épiscopables pour les envoyer au nonce, et qui désignent-ils sinon ceux qui ont partagé avec eux l’expérience du gouvernement des diocèses ?
    Les listes adressées aux nonces sont donc remplies de noms de ceux qui continueront la pastorale actuelle.
    Il reste bien sûr à chaque évêque la possibilité d’envoyer seul les noms auxquels il pense. Mais on ne voit pas que cela puisse changer grand chose.

  3. Flichy Anne (de P ) dit :

    Moi aussi , je remercie le Saint Père de ces paroles fortes et vraies. Que nos Evêques , en France en particulier, en prennent conscience ( si l’on peut dire ! avec tout le respect que nous leur devons.!) .Le Saint Père donne si bien le portrait d’ un véritable EVEQUE….. et appuie si bien sur le rôle de l’Evêque dans son diocèse .

  4. Daniel dit :

    Parfait … Je retiens en particulier :
    “N’ayez pas d’ambitions dans l’épiscopat et soyez seulement l’époux de vote Eglise en évitant de lui être adultère en ambitionnant un autre siège” par exemple un siège académique ??
    Mais en plus il y a des sièges discrets, privés, occasionnels, où l’on aime bien s’assoir pour faire ami-ami avec les puissants; même si ça peut donner une légion d’honneur ces sièges sont aussi à refuser poliment dès lors que l’on ne se sent pas la force de rester libre de ses actions et paroles.

    Mais le problème de la nomination des évêques a été de tous les temps, une lutte tripartite entre le peuple de Dieu, les princes et Rome, parfois sanglante au sens propre. En tout cas c’est bien que le pape François remette ça sur le tapis, c’est que malgré la collégialité ou même à cause d’elle, il doit bien voir une corrélation entre les évêques et les “difficultés” de l’Eglise et aussi de l’application de sa propre action de Pape. Bon ça va, il commence à se frotter au vrai “truc”, son boulot va vraiment commencer après la phase médiatique.

  5. Jean-Pierre Delmau dit :

    Quelles merveilleuses instructions ! Qu’elles soient entendues comme paroles de l’Esprit Saint.

  6. Keller Françoise dit :

    Attention à l’orthographe…au 3e § de la citation du discours papal (entre autres) :
    ” Le monde a besoin de savoir qu’il s’agit d’une succession interrompue. ” Il faut sans doute lire: INinterrompue…!

  7. paul dit :

    Merci merci merci Très Saint Père François. Vos paroles sont si nécessaires pour la plupart des évêques français sont des intouchables, bien distants de leurs troupeaux. Nous avons besoins de vrais pasteurs, sinon les brebis s’égarent. Nous avons besoins d’hommes de coeur mais pas de coeurs de pierre. Que Dieu soit béni poir vos paroles de “papa”. Continuez à nous aider, vous êtes notre pape, notre évêque et notre père.

  8. giannetto di camporella dit :

    Merci trés saint Père FRANCOIS pour vos paroles de foi ,d’ authenticité et de vérité. Les évêques de France entendront ils votre appel de la congrégation des évêques .Certains continuront a se comporter en ambitieux en cultivant leur image en mettant leur photo un peu partout….!pour bien se montrer.

  9. lechable jean louis dit :

    En premier lieu, c’est à boire comme du petit lait,
    en suite, laisser le sublime nous amener au divin, tant il est docte mais aussi humble à Dieu…

  10. chouan 12 dit :

    Moi aussi j’attendais cela depuis longtemps, c’est sans doute ce que pensaient les papes précédents mais c’est mieux de le dire. Tous ceux qui ne correspondent pas aux critères précités devraient avoir l’humilité de démissionner, quant à la cooptation c’est un jeu auxquels les évêques de l’Eglise qui est en France se plaisent à jouer, car si ce n’était pas le cas nous n’aurions certainement pas un nombre de prélats insipides et sans saveur assis sur leurs dogmes de 68 et nous aurions une église qui irait de l’avant , d’ailleurs on le voit lorsque les évêques sont de vrais pasteurs!!!!!!

  11. gaudet dit :

    Effectivement il s’agit ici un rappel indispensable du statut et de la condition d’un ministre de Dieu, dont l’apostolat se déroule normalement dans un contexte de simplicité de vie, d’oubli volontaire des ambitions mondaines, et des préoccupations futiles n’entrant pas dans le cadre d’une mission de service pure de l’Eglise et de salut éternel des humbles fidèles d’un diocèse .

    Nous pouvons tous remarquer que de telles déclarations fermes et nettes , condamnant le carriérisme et l’esprit mondain, s’appliquent parfaitement à un certains nombres d’évêques français , dans le style d’un Mrg Dagens ou Mrg Dubost, dont le comportement pastoral , est proprement délétère.

    Par ailleurs il était également indispensable d’insister sur la haute dimension spirituelle d’un véritable évêque, pour qui la prière et la relation à Dieu , doit être le centre de la vie, faisant de lui un juste intercesseur auprès du Seigneur de ses frères de foi, que la providence lui a confiés .

    En revanche je ne peux ici que reconnaître en moi une réaction réelle de désappointement quant le pape affirme que l’Eglise n’a pas “besoin de défenseurs de ses propres causes ou de croisés de ses propres batailles ”

    Ici même le saint père semble volontairement ignorer la situation concrète de l’Eglise sur le terrain, dans les différents pays, ou précisément elle se trouve, c’est à dire ses humbles fidèles , confrontées à des attaques et agressions de plus en plus violentes, et donc la nécessité de se défendre et de se protéger !

    Contrairement aux allégations du pape, je suis convaincu que chaque évêque, mis à part sa dimension profonde de pasteur spirituelle de son peuple , doit réagir vigoureusement contre toutes les attaques contre ses propres fidèles ,mais également combattre de manière énergique, l’ensemble des déviations morales et doctrinales , se développant dans la société ou se situe son diocèse .

    Chaque évêque, à l’image du christ chassant les marchands du temple, doit prendre la parole contre toutes les dépravations sociétales, et ne pas hésiter à fulminer ses plus sévères réprobations contre les visées criminelles de n’importe quel gouvernement de politicards pourris, bien dans le style de la clique de marxistes enrichis et débauchés , hélas présent au plus haut sommet de l’état français !

    Mis en présence du déferlement de déviances exorbitants , que contiennent les projets législatifs les plus délirants, l’évêque et ses confrères , doivent compléter leur statut d’humbles pasteurs priants, par la brillante armure du combattant croisé, dont le sacrifice ultime peut éventuellement se concrétiser , par une dure sanction pénale, prononcée évidemment par une justice politique et partiale, entièrement aux ordres d’un pouvoir abjecte !

    Je rêve profondément du jour , ou un ou des évêques français seront traduits devant des tribunaux pour prises de position sans concession, contre les lois criminelles de notre sale république maçonnique, et recevront un soutien fervent et charitable du saint père , qui n’hésitera pas à prononcer les reproches les plus sévères , contre un gouvernement français ennemi de Dieu !

    La déclaration du pape affirmant que l’Eglise n’a pas besoin de croisés, implique donc l’existence d’évêques, se désintéressant totalement non seulement des abominables débauches de la société et du monde politique, mais également des agressions intolérables , dont sont victimes leurs fidèles humbles et innocents , ce qui proprement inepte , absurde et intolérable .

    Déjà , au moment ou les meilleures familles catholiques furent violentées et ignoblement gazées dans les rues de Paris, nos évêques ignorèrent volontairement la réalité de ces faits scandaleux , et n’exprimèrent aucune parole de soutien et de compassion, envers les victimes appartenant même à leur propre diocèse. Sommes nous fondés à croire que le saint père approuve et soutien une telle attitude de coupable indifférence ? Cette seule pensée m’est absolument insupportable!

    Rappeler que les évêques sont des défenseurs de la vérité, c’est bien! mais non pas suffisant , car encore faut il insister que précisément la défense de la vérité, passe inévitablement par un affrontement plus ou moins violent avec le monde dépravé , dans lequel les fidèles des diocèses , se trouve plongés tous les jours !

    Défendre la vérité et en témoigner, conduit inévitablement à une mission de combat et de sacrifice, à l’image justement des croisés médiévaux qui luttèrent en terre sainte, pour garantir la pérennité des pèlerinages chrétiens, qui avant leur arrivée, subissaient les agressions fort violentes des musulmans locaux !

    Dans les paroles du pape, nous discernons seulement la définition d’un modèle d’évêque, uniquement consacré aux œuvres de prière et de charité sociale,et dont la simplicité de vie et l’abandon de toute forme d’ambition personnelle, s’accompagnent aussi d’un désintérêt profond pour les questions sociétales douloureuses et sensibles . C’est oublier le fait que n’importe quel prélat et ses fidèles du diocèse, tous porteurs des valeurs et des vérités évangéliques, tout ou tard s’affronteront fatalement aux réalités concrétés , d’un monde de profondes dépravations .

  12. cril17 dit :

    Ceci ne devrait pas vous laisser indifférent …

    Très saint Père, le Président de la CEF est-il un évêque kérygmatique selon votre coeur de pontife romain et votre intelligence de jésuite ?

    http://cril17.info/

  13. Vincent Delérins dit :

    Bravo !

  14. Onclin dit :

    Bravo au Pape dans ses conseils pétriniens:
    Je pense au dicton “faites ce que je dis et pas ce que je faits”.
    Voir article de http://www.chiesa.espressonline.it : “La curie de François, paradis des multinationales”

    Salutation

  15. THEOBALD François dit :

    Ceux qui me donnent confiance dans l’Eglise catholique sont les prêtres ou moines présents dans leurs églises. Je vous cite quelques exemples qui me reviennent à l’esprit au fil des années :
    – un curé quasiment toujours présent dans “son” église, très “touristisque” (Villefranche de Conflent) et abordant en toute simplicité les visiteurs. Il ne peut malheureusement plus le faire, étant à la retraite.
    – un prêtre a genoux devant le Saint-Sacrement sur la pierre dure et priant avant la messe (Les Lilas)
    – un moine balayant le chœur de l’église de Solesmes Sarthe.
    – un curé passant la serpillière dans l’église avant un enterrement (Bavilliers).
    – un curé attendant les fidèles dans un confessionnal dans une église vide, mais ouverte tout le dimanche (Jouy).
    – un prêtre venant à le rencontre des étrangers de passage à la sortie de la messe (Delft)
    Eux sont les pasteurs paisibles et apaisants de leurs brebis ! Grande sera leur récompense dans les cieux !

    FT

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »