Summorum Pontificum

Une visite apostolique ordinaire à la FSSP (Addendum)

Article précédent
Générositine 54
Commentaires (4)
  1. Françoise dit :

    L’évêque de Coire est le seul à avoir soutenu l’initiative populaire qui devait recueillir au moins 100.000 signatures valables visant à demander par referendum l’abolition du remboursement obligatoire par les caisses-maladie de l’avortement. La pétition “l’avortement est une affaire privée” lancée par le Parti évangélique avait recueilli plus de 100.000 signatures et le vote au lieu le 9 février 2014. Le projet, qu visait à réduire le nombre d’avortements et à faire réfléchir les gens a été balayé massivement. Les déclarations d’un évêque fribourgeois quelques jours avant le vote “Non, l’avortement n’est pas une affaire privée ! Quelle horreur de voir affichée cette assertion partout. L’avortement est une affaire de société – on peut être contre l’avortement, mais pas de cette façon” ont sans contribué à faire pencher la balance en faveur du non. Les citoyens suisses devront donc continuer à financer une oeuvre de mort par le biais de l’assurance maladie.

  2. Virginie Delcourt dit :

    Françose, vous avez raison au sujet de cette votation en Suisse. Les féministes jouent sur les deux tableaux: d’un côté elles réclament le financement public de l’avortement, de l’autre elles disent que l'”IVG” est une affaire privée (“mon ventre est à moi, l’Etat n’a rien à y voir” etc.). Mgr Huonder a eu raison de les mettre face à leurs contradictions.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »