Brèves

Siffler Manuel Valls : un acte de charité publique

Article précédent
Le Motu Proprio au Québec
Commentaires (7)
  1. de leusse dit :

    UN VOYOU DOIT ETRE TRAITE COMME UN VOYOU

  2. Petit dit :

    Le CEC est-il un chrétien bien-pensant ?

    1900 Le devoir d’obéissance impose à tous de rendre à l’autorité les honneurs qui lui sont dus, et d’entourer de respect et, selon leur mérite, de gratitude et de bienveillance les personnes qui en exercent la charge.

    On trouve sous la plume du pape S. Clément de Rome la plus ancienne prière de l’Église pour l’autorité politique (cf. déjà 1 Tm 2, 1-2) :

    ” Accorde-leur, Seigneur, la santé, la paix, la concorde, la stabilité, pour qu’ils exercent sans heurt la souveraineté que tu leur as remise. C’est toi, Maître, céleste roi des siècles, qui donne aux fils des hommes gloire, honneur et pouvoir sur les choses de la terre. Dirige, Seigneur, leur conseil, suivant ce qui est bien, suivant ce qui est agréable à tes yeux, afin qu’en exerçant avec piété, dans la paix et la mansuétude, le pouvoir que tu leur as donné, ils te trouvent propice ” (Cor. 61, 1-2).

  3. Bisson dit :

    Bien que chrétiens, devons – nous oublier ou pardonner comment il a cassé avec Mme Taubira les valeurs du mariage et devons – nous le remercier d’avoir gazé des manifestants pacifiques et envoyé des jeunes en garde à vue qui refusaient le mariage des homosexuels ?
    Il y a des limites à la tolérance. Notre Seigneur Jésus – Christ aurait – il pardonner à quelqu’un qui ne veut pas revenir sur cette loi infâme, donc qui ne regrettera pas ce péché contre nature.

    1. kanjo dit :

      il y a une différence entre le pardon et la tolérance.
      Le pardon, c’est dire : tu m’as fait mal, mais je ne t’en veux plus. Tâche de ne pas recommencer.
      La tolérance, c’est dire : tu m’as fait mal, mais ce n’est pas grave, continue.

  4. c dit :

    Les oripeaux de la respectabilité d’un ministre ou d’un régime ne sont que des oripeaux et pas la France. Il est trop facile de se servir de ces oripeaux pour obtenir un respect que l’on ne mérite pas du fait des actes que l’on a commis.
    On nous refait le même scénario que pour les sifflets de Champs Élysées avant et après le passage des soldats.
    Ce sont les mêmes genres de bien pensants qui se scandalisent…

  5. FOULETIER dit :

    “QUI TEND TEND LA JOUE AVEC TROP D’ENERGIE RECOIT LE COUP SUR LA NUQUE”, alors ne soyons pas stupides… l’ennemi est là, considérons-le tel qu’il est

  6. Gérard dit :

    Cette mansuétude dont on voudrait faire preuve envers ce fossoyeur ne s’applique en aucun cas à la collectivité.
    La collectivité a le droit de se défendre si elle est attaquée.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »