En Une

Le cardinal Tauran fête les 100 ans de la basilique d’Annaba

Commentaires (3)
  1. Sylvie Houbouyan dit :

    On sursaute lorsqu’on lit que le Cardinal Tauran nous invite à considérer l’histoire comme façonnée par trois facteurs concomitants : la providence, la justice et la paix.
    Et puis on se dit qu’il parle de l’histoire éternelle comme L’Eglise parle de la vie éternelle.
    Alors on comprend…
    Et on accepte un peu mieux, mais c’est à notre corps défendant, l’ amitié qu’il préconise avec l’ennemi ….à l’exemple de Jésus se laissant embrasser par Judas.

  2. joseph2 dit :

    Quelle belle homélie. On croit rêver. Voilà l’islam qui semble promu au rang d’une religion équivalente au christianisme. la politique est une chose, la vérité une autre. Où est la liberté quand un musulman n’a pas le droit de se convertir au christianisme sous peine de sanctions graves. Où est l’égalité quand la femme musulmane est considérée légalement comme inférieure à l’homme, ou est la fraternité quand dans la société musulmane les chrétiens ont un statut d’inférieur (dhimmi) Enfin peut-on considérer l’Islam comme une religion alors qu’il est un totalitarisme réglant tout dans la société, même la religion.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »