En Une

Installation de Mgr Michel Aupetit à Nanterre

Article précédent
Papa, où tu es ?
Commentaires (8)
  1. rocheteau dit :

    il y avait de quoi se réjouir… enfin la messe dans le bon sens ! la photo suivante a réduit à rien mes espérances….

  2. Moreau dit :

    Magnifique cérémonie!!!

  3. Michel Cliche dit :

    L’intronisation d’un évêque dans son nouveau milieu est habituellement l’une des plus belles cérémonies que l’on puisse assister. J’ai écouté son homélie et regardé les photos. Il faut aussi dire merci à l’Esprit Saint de nous éclairé et savoir reconnaître ce beau sourire pour un accueil si chaleureux…

  4. jpm dit :

    ça dégouline de sentiments !

  5. angel dit :

    Je n’ai jamais compris ce rituel de tourner le dos à notre Seigneur au profit des paroissiens !
    Comme cela devait être beau quand le prêtre officiait face à face devant le créateur!
    J’ai vu des vidéos de Padré Pio et cela était grandiose tellement la foi de cet homme était présent dans tous ces gestes ,ses paroles ,son humilité ….
    Prions pour que notre Pape François puisse recevoir de l’E S de remettre au gout du jour cette dévotion!

  6. Yves dit :

    Plus ça va, moins je comprends en quoi on peut parler de “tourner le dos au Seigneur”. Où est le Seigneur dans vos églises? Prostré au fond du chœur?

    Je peux comprendre l’argument qui veut que tout le monde regarde dans le même sens. J’admets tout à fait que l’on puisse préférer un sens de célébration ou l’autre. Mais ces expressions de “face à Dieu” ou “tourner le dos à Dieu”, et le fait d’en faire l’alpha et l’oméga de la liturgie, me dépassent grandement.

    Dieu n’est-il pas devant et derrière, en haut et en bas, dans mon cœur et dans mon esprit ET dans le vôtre? Que d’énergie dépensée pour une question qui me semble si secondaire…

  7. Loic dit :

    Yves, la célébration de la sainte Messe est préférable ad orientem. On dit qu’elle est face à Dieu, dans le sens où le prêtre se tourne vers l’Orient, vers le Sol Oriens, Notre Seigneur Jésus-Christ.

    Le célébrant guide ainsi les fidèles vers le Christ. La célébration de la Messe est le culte public rendu au bon Dieu. C’est l’actualisation de la Passion, de la Croix et de la Mort de Notre Seigneur. Le prêtre agit in persona Christi! Le centre de la Messe c’est le bon Dieu et non le célébrant ou la communauté des fidèles.

    L’orientation, au sens premier du terme, de la Messe traduit pleinement ce Théo-centrisme, ce Christo-centrisme!

  8. Vendome dit :

    Vous titrez:
    “Contrairement aux apparences, la messe était bien face au peuple “.
    Je suppose qu’ici BIEN = HELAS!

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »