En Une

Mgr Aillet demande aux soignants d’être pour la vie

Commentaires (9)
  1. Hercule dit :

    Bravo à vous, Monseigneur Marc Aillet, pour votre message en ce jour de la fête du Sacré-Coeur de Jésus…

    Il serait bon aussi de rappeler qu’une nation dont les responsables font voter des lois d’abomination opposées à la Loi de Dieu, court à l’abîme, c’est à dire à une ruine spirituelle, morale, sociale, économique et financière…

    Il suffit d’observer l’exemple magistral de l’Espagne quelques années après les lois des deux gouvernements de José Luis Rodríguez Zapatero (2004 – 2011) qui ont conduit ce pays à l’abîme avec une crise économique et un taux de chômage record… Nous aussi, nous allons nous chercher le travail et nous allons crever de faim…

    Courage, Confiance, Espérance et UdP aux intentions de ceux qui nous gouvernent.

  2. Henri dit :

    Mgr Aillet souligne bien que le sens de la décision du juge anticipe de facto une légallisation de l’injection létale. Mais à, partir de là, ce sont deux observations qui peuvent être faites.

    La première observation est pour dire la gravité de l’évolution ainsi engagée, car c’est une atteinte directe à la vie.

  3. Philippe Varlet dit :

    Une journée d’hospitalisation pour ce genre de “maladie” coûte 1.600 € et comme il est hospitalisé depuis 4 ans nous arrivons à plus de 580.000 € !
    Ceux qui ne sont pas animés de sentiments religieux mais de rentabilité mettent en avant ce coût énorme. Ce qui
    les poussent vers un arrêt des prestations hélas !

  4. Philippe Varlet dit :

    Une journée d’hospitalisation pour ce genre de “maladie” coûte 1.600 € et comme il est hospitalisé depuis 4 ans nous arrivons à plus de 2.300.000 € !
    Ceux qui ne sont pas animés de sentiments religieux mais de rentabilité mettent en avant ce coût énorme. Ce qui
    les poussent vers un arrêt des prestations hélas !

  5. Gilberte dit :

    On aimerait entendre l’appel de Mgr Aillet demain dans toutes les églises; que l’hôpital ne devienne pas” l’accueil à la mort accélérée”

  6. Henri dit :

    Henri (suite)

    La seconde observation part d’une considération plus juridique, à savoir que si le jugement a anticipé sur des évolutions légales à venir, c’est du même coup qu’il n’a pas respecté l’état du droit actuel. On pourrait dire la même chose à propos de la décision du Conseil d’Etat, ce qui est d’autant plus choquant que ce dernier est la plus haute instance administrative de notre pays. Ainsi peut-on considérer que nous ne sommes plus vraiment dans un Etat de doit. La raison et la vérité ne sont plus respectées par le pouvoir politique mais aussi judiciaire dans ce pays, ce qui ouvre la voie à l’injustice et à la violence, au détriment bien sûr des plus faibles. L’apparition de la violence ne s’est d’ailleurs pas fait attendre puisqu’ci, elle prend la forme la plus directe, celle de donner la mort. La formule de Mgr Aillet, selon laquelle La société est dans un état pauci-relationnel n’est malheureusement que trop vraie, en tout cas lorsqu’il s’agit de la protection des plus faibles. La situation est gravissime et appelle de sonner le tocsin.

  7. Françoise dit :

    Notre pays ressemble de plus en plus à la Belgique avec la légalisation envisagée de l’euthanasie. Réagissons !

  8. Abbé ARBEZ dit :

    Je vous invite à lire mon article sur DREUZ
    “Tu as devant toi la vie et la mort…choisis la vie!” (Deutéronome)

  9. rocheteau dit :

    Merci, Monseigneur Aillet, pour ce magnifique message ! sous prétexte de compassion, (pour qui, pour quoi ?) on cherche à se débarrasser de ce (de ceux) qui est (sont) gênant(s) pour notre propre confort ! ce n’est en fin de compte qu’un énorme égoïsme camouflé….

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »