Points Non Négociables

Fin de vie… oui. Mais la volonté du malade a été respectée.

Commentaire (1)
  1. Boanergues dit :

    Réflexion au sujet de cette phrase :
    “surtout il a pu constater l’amour de ses proches et leur volonté de se battre avec lui. Ces jours précieux sont aussi le droit du patient !”

    On n’aborde pas le fait capital qui est que “ces jours précieux”, droit du patient, sont peut-être pour celui-ci la dernière occasion qu’il a de demander pardon à Dieu dans une contrition confiée à un prêtre !

    “Jours précieux” dans toutes les fins de vie !

    Bien souvent, en effet, on constate la conversion de personnes qui ont négligé Dieu toute leur vie et qui, si l’on fait appel à leur raison, avec toute la délicatesse due à l’âme et avec l’aide la prière, ces mêmes personnes finissent par demander la visite d’un prêtre et sauvent ainsi leur âme !

    Cette issue salvatrice est totalement exclue par le battage médiatique en faveur de l’euthanasie et la pratique grandissante de celle-ci par des médecins qui renient le serment d’Hippocrate !

    Combien de médecins se précipitent-ils le chapelet à la main auprès de leurs patients en fin de vie ?

    Le droit du patient n’est pas de l’inciter à mourir ni de le tuer, mais bien de tout faire pour réveiller en lui une raison capitale, oubliée depuis longtemps, la grâce d’une bonne mort !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »