En Une

Un évêque espagnol dénoncé pour avoir évoqué la « différence sexuelle »

Commentaires (13)
  1. Tijl Uylenspiegel dit :

    quelqu’un est-il capable de mettre sur YouTube cette homélie avec sous-titrage français??

  2. Shimon dit :

    Il faut d’urgence que des hommes politiques courageux (en Espagne, mais aussi partout ailleurs) déposent des projets de loi protégeant cette liberté fondamentale qui est celle de dire ce que l’on pense.
    Il faut de toute urgence que des magistrats courageux, faisant fi de leur carrière, rendent une justice libre et non pas aux ordres d’un pouvoir totalitaire.

  3. Maurice dit :

    Que disait Gilbert Bécaud dans une chanson ?
    Il a dit la vérité, il doit être exécuté !
    Les LGBT ne veulent pas que d’autres idées que les leurs soient dites, gare à ceux qui oseront.
    Qu’ils aient des déviances sexuelles les regardent, mais il ne faut pas tenter de nous les imposer !

  4. rorol dit :

    quel est le problème il n’y en a pas, un homme est un homme, une femme est une femme, compatible mais pas commun l’évêque a raison,

  5. Jean-Pierre Delmau dit :

    Reconnaissons au moins à la Gaystapo espagnole qu’elle n’a pas peur du ridicule.

  6. Dominique dit :

    La dictature maçonnique à l’oeuvre !
    Quel désastre !

  7. W.Harvey dit :

    Il faudra bien expliquer à ces menteurs truqueurs de vérité que seule une femme peut porter un enfant et lui donner le sein.
    Il faudra bien expliquer que les gonades des femmes sont dans son corps et sont des ovaires producteurs d’ovules et que les gonades des hommes sont extérieures à son corps et que les testicules produisent seulement des spermatozoïdes.
    Il faudra bien expliquer, et tant pis si cela contrarie certains, que lorsqu’on trouve des restes néandertaliens, le bassin, les fémurs et bien d’autres os permettent de différencier (quel mot horrible!!) un homme néandertalien d’une femme néandertalienne.
    Il faudra bien constater que la masse musculaire moyenne d’un homme est plus élevée que celle d’une femme et la taille moyenne d’un homme plus grande.
    Il faudra bien admettre que la physiologie hormonale d’une femme est cyclique et celle d’un homme pas.
    Il faudra bien admettre que XX n’est pas la même chose que XY dans le développement corporel et psychique de l’individu. Que les performances sportives des femmes ne sont pas les mêmes que celles d’un homme. Que les filles réussissent mieux que les garçons dans les études.

    Maintenant je ne conteste pas que l’homme et la femme ont tous deux deux bras, deux jambes et une tête, et même une âme puisqu’ils sont tous deux faits à l’image de Dieu.

  8. Papé dit :

    Bravo à cet évêque courageux !
    Entendrons nous les mêmes propos en France ?

  9. Merci de son courage à Mgr Juan Antonio Reig Pla. C’est un bon pasteur prêt à donner sa vie pour ses brebis.

  10. Daniel dit :

    Ce qui se prépare est purement luciférien :
    – avec les lois internationales sur la totale identité des sexes génétiques qui passent derrière le rideau du gender,
    – et l’interdiction de dire quoi que ce soit sur l’homosexualité qui ne soit pas une ode à leur gloire,
    – comme on le voit avec les lois qui interdisent de prononcer un jugement sur l’avortement et qui oblige même ceux qui voudraient oeuvrer contre d’en faire la promotion

    eh bien Lucifer va faire taire l’Eglise. On n’est plus sur le petit jeu de remplacer morale par éthique afin de redéfinir les contours du bien et du mal dans un brouillard intellectuel, ni d’ergoter sur l’existence de l’amoralité qui serait tout compte fait une morale équivalente à la catholique mais plus libre, plus empreinte de raison et moins de frustrations, de complexes, de tabous.

    Ils disent, les lucifériens, que la loi est dorénavant posée ex nihilo, c’est le droit positif, et ils pourfendent la morale catholique qui pour eux est posée ex nihilo par des dogmes arbitraires : L’homme est positif, Dieu est relatif. C’est que, pour Lucifer, l’homme, la créature, doit supplanter Dieu, son créateur.

    Que nos évêques aux propos mielleux et ampoulés et suant la compassion pour la compassion, se rendent compte que dorénavant ils doivent se taire, sauf à entrer en dissidence, comme dans les pays communistes, c’est à dire tâter du bâton comme saint Pierre. Et les fidèles avec eux.

  11. Gilbert A. dit :

    “Comme aux temps du chef homosexuel des SA, Ernst Röhm (…) commente Romero”.

    J’ignore qui est ce Romero, mais lui décerne volontiers le point Godwin qu’il vient de gagner. Félicitations ! (Un demi-point seulement pour le commentateur précédent qui a évoqué avec finesse la “Gaystapo”, ça vaut moins en commentaire que dans le corps des articles, nécessairement).

Traduire le site »