Points Non Négociables

Mgr Luigi Negri : les lois contre l’homophobie sont un retour au fascisme

Article suivant
Ca bouge au Mexique...
Commentaires (6)
  1. Shimon dit :

    Tous les totalitarismes ne sont pas fascistes. Les totalitarismes marxistes ou socialistes ne valent pas mieux. Mais tous les totalitarismes suppriment les libertés fondamentales, et d’abord celle d’expression, pour faire en sorte que tous les hommes marchent d’un même pas et pensent de la même façon.

    Il est évident que les lois qui s’appellent elles-mêmes « anti-homophobie » sont d’essence totalitaire, et veulent imposer une pensée unique déclarée seule orthodoxe.
    Le mouvement « pro-homo » français (mais pas seulement) est au moins autant marxiste que fasciste, mais cela ne change rien à son totalitarisme.
    Shimon Levi

  2. Michel Cliche dit :

    Dixit : La loi de pénalisation de l’homophobie, a-t-il expliqué, va introduire « pour la première fois depuis la fin du fascisme il y a 70 ans, un crime d’opinion évocateur des temps noirs et troublés, longtemps vaincus et que l’on a cru révolus, des idéologies d’État. Des temps où l’État identifiait des positions idéologiques qu’il imposait par la force, supprimant tous ceux qui n’étaient pas conformes. »

    Je le dis de ma bouche, je crois que l’homosexualité est plus un problème spirituel… Pour le guérir, il faut que la personne le veuille en toute liberté de guérison comme tous les pécheurs que nous sommes. Malheureusement, c’est vrai que pour une grande majorité que les démons signifient le mal tout simplement. Hé oui! Satan n’existe plus selon plusieurs de nos pauvres théologiens…

    C’est beau de ne pas être homophobe et de l’autre côté, il ne faut pas devenir homophile. Quand des églises encouragent le mariage entre personnes du même sexe, je crois qu’il y a un très sérieux problème!

    Il ne faut pas oublier : quand on accepte en toute liberté des parades plus que loufoques des homosexuels, je m’excuse Mgr pour employer un petit mot de l’Évangile : malheur à ceux qui scandalisent les enfants!

    Je comprends les erreurs de certains dirigeants de nos églises et ce qui ne nous aide pas, cela ne nous oblige pas à accepter ces erreurs comme bien pour devenir permissif pour nous illusionner à effacer nos propres erreurs!

    Aider et non encourager, il faut savoir faire la différence dans notre pauvre monde…

  3. John-Paul dit :

    Pour ma part je distingue toujours homophilie et homosexualité, ATTIRANCE et PRATIQUE ; tout comme je distingue pédophilie et pédosexualité, tendances sadomasochistes et pratiques sadomaso ou BDSM (entre autres exemples).
    Je pense personnellement, et revendique, contre tous les totalitarismes médicaux, juridiques, politiques ou policiers, non seulement le droit de penser mais le droit de dire, que bien des pratiques sexuelles sont dévoyées et sont de véritables TROUBLES DU COMPORTEMENT dont souffrent certains.
    Je constate que certains troubles du comportement peuvent engendrer de véritables ADDICTIONS, mais que comme toutes les addictions il est souvent possible de s’en libérer, même si L’APPÉTENCE RESTE TAPIE au fond de la personne et peut redevenir prégnante.
    Les conduites sexuelles dévoyées ou perverses peuvent avoir des conséquences graves pour l’individu ou pour la société, mais il n’y a (généralement) PAS MORT D’HOMME.
    Ces comportements, pratiques ou jeux, ont certes pour résultat de ne pas permettre l’ ENGENDREMENT, but premier de la sexualité, mais elles ne tuent pas directement comme l’avortement ou l’euthanasie. Mais par le refus de l’enfant qui les constitue, par la véritable PÉDOPHOBIE qui les sous-tend, elles aboutissent, hélas parfois ou souvent ; à des actes indiscutablement CRIMINELS (qu’il est criminel de vouloir dépénaliser).
    John-Paul Lucas

  4. gerard dit :

    Prions Notre Seigneur Jésus Christ de nous protéger dans ses temps troubles .

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »