En Une

L’Italie ouvre la porte à l’adoption homosexuelle

Commentaires (6)
  1. Shimon dit :

    Pauvre gosse.
    Comment un magistrat peut-il à ce point ignorer les droits de l’enfant pour satisfaire les caprices d’une femme (ou de deux) ?
    Shimon Levi.

  2. John-Paul dit :

    Reprenons les choses par le début.
    Il est des comportements sains, normaux et des comportements pathologiques, déviants qui sont néfastes pour la personne elle-même, avant d’être éventuellement néfastes pour des tiers, et qu’il est simplement criminel de provoquer, favoriser ou simplement d’entretenir.
    Soyons clairs : je n’ai jamais considéré que la prescription de méthadone ou l’ouverture de salles de shoot étaient un traitement de la dépendance toxicomaniaque. Le seul traitement réel est celui qui abouti à une abstinence, quel que soit la difficulté et le coût de ce traitement.
    Je ne considère pas que favoriser l’émergence de comportements pathologiques, déviants, pervers soit dans l’intérêt de qui que ce soit, à commencer par celui de ceux qui le réclament.
    Si l’on ne perd pas cela de vue, tout devient plus simple et plus clair.

  3. Sigismond dit :

    Le développement psycho-affectif et sexuel de l’enfant se fait d’abord par identification au vécu des parents (ou son rejet). Il est évidemment des milieux qui lui demanderont plus d’efforts pour arriver à un vécu et un comportement épanoui et sans souffrances inutiles.
    Peut-être un jour des juges ou législateurs politisés à outrance (désirant couvrir ou justifier leurs propres errements) pourront-ils comprendre des choses simples et évidentes, sans se réfugier dans le déni.

  4. Jeannine VdB dit :

    Quand donc mettra-t-on une limite à l’égoïsme des couples qui ne veulent disposer d’un enfant que pour jouer (mal) un rôle qui n’est pas le leur ??.
    Quand donc se décidera-t-on à considérer d’abord l’intérêt de l’enfant ??
    Un peu de bon sens s.v.p. et laissons tomber, par pitié, l’idéologie fanatique.

  5. Courivaud dit :

    D’accord.
    Mais, ce n’est un jugement de première instance. Qu’en dira la Cour de cassation ou la Cour constitutionnelle ?

    Il est vrai que la jurisprudence de la CEDH (cette jurisprudence que le « monde ne nous envie pas ») et les déclarations intempestives (euphisme) du pape François 1er, en Italie ou ailleurs, ne facilitent pas les choses.

    L’absence de magistère infaillible non plus :!

    Pourquoi ne pas l’écrire, chère Madame, même en fin d’article ? car c’est bien cette triste réalité « démissionnaire » que l’on constate à laquelle les gens d’Eglise contribuent. Pas de langue de bois, SVP !

    Et pas de dénonciation aussi unilatérale.
    Merci

  6. Françoise dit :

    Déjà l’Italie avait fait scandale en cassant un jugement contre un pédophile qui avait abusé d’une fillette de 11 ans au motif que le sentiment de cette dernière envers lui était « un amour véritable et sincère ». Et maintenant, l’adoption homo … Le Vatican, au coeur de cette nation, devrait dépasser d’éventuelles inhibitions dues au scandale des prêtres pédophiles contre lequel il oeuvre sérieusement et dénoncer les faits pour protéger les enfants, sinon son autorité morale pourrait se trouver lourdement entachée.

Traduire le site »