Points Non Négociables

Prison ferme pour un homme qui a provoqué l’avortement de sa compagne

Commentaires (3)
  1. Françoise dit :

    Avec 115 000 euros d’économie, il avait des problèmes financiers pour élever un enfant ? Ceux qui aiment la vie trouvent les moyens financiers avec zéro euro d’économies.
    Cela étant, cet article illustre parfaitement le double langage de la loi française et son hypocrisie.

  2. noillar dit :

    La notion de PROJET PARENTAL semble vraiment prégnante dans l’acceptation de l’arrivée d’un enfant.
    Quant à l’avortement stricto sensu, si le père est responsable de sa paternité, pourquoi n’aurait-il pas le même droit que le mère à avoir recours à une interruption de grossesse dans les délais médicaux-légaux.
    Disons la vérité: il y a des pères irresponsables mais il y a AUSSI des mères qui veulent faire un enfant toute seule. Et parmi celles-ci, il y a encore celles qui mettent le père devant le fait accompli et pire, hors mariage, peuvent évincer totalement le géniteur de sa paternité. Enfin, il y a celles qui nient leur grossesse jusqu’au point de non-retour et oblige le père, NON CONSENTANT, à assumer son rôle de père.

  3. philiberte dit :

    Normal qu’il y aie 2 poids, 2 mesure dans ce cas: ce ne sont pas les hommes qui sont malades les 3/4 des 9 mois, qui doivent subir les affres de l’accouchement, et, même si ça paraît secondaire et superficiel, la déformation du corps.
    j’espère que la justice a fait rendre la moitié des avoirs bancaires du couple!

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »