En Une

Rencontre entre le gouvernement et l’Eglise

Commentaires (6)
  1. rocheteau dit :

    c’est bien, il le fallait, mais….
    que peut-il résulter de positif d’une telle rencontre ?
    il y a longtemps que l’on sait qu’on ne peut faire confiance aux politiques….. :
    peut-on se fier à ces ministres actuels dont on connaît les propos franchement anti-chrétiens et anti-catholiques ?

  2. Si les évêques ont eut le courage (qui normalement devrait incomber à leur fonction) de dire frontalement et sans détours aux ministres que les deux pierres angulaires sataniques de la culture de mort, sont :
    -L’infâme légalisation du meurtre légal des enfants-à-naître.
    -L’infâme légalisation du “contre Dieu et nature” mariage gay.
    Alors, en effet, cette rencontre aura été justifiée.

    1. toto dit :

      @JP Aussant
      Bonne remarque, mais entre “frères” on “s’entend”, on “dialogue”, pas de mots qui fâchent!
      Les génocides passés sont montés en mayonnaise, les génocides actuels sont niés, voilà le véritable négationnisme, typiquement satanique.

  3. marie dit :

    Donner nous les conclusions et le suivi
    on doit avoir une visibilite comme celle du crif

  4. jp dit :

    “peut-on se fier à ces ministres actuels dont on connaît les propos franchement anti-chrétiens et anti-catholiques ?

    certainement pas , mais peut on faire confiance a la Conférence des évêques de France soumis a la “démocratie” ?
    Si les évêques de France n’ pas n’ avaient confié le défense de la famille a des bouffons du genre Frigide Barjot
    la loi Taubira ne serait pas passée
    Il est vrai que le pape jésuite se demande si il a le droit de condamner les homos …

  5. Courivaud dit :

    2 courtes remarques :

    – le titre de l’article est mauvais. “L’Eglise”, le “gouvernement” ne la “rencontre” pas ; on dit “le ministre de l’Intérieur rencontre les représentants de la conférence épiscopale des évêques en France (s’il s’agit bien de la CEF qui était représentée) ou alors “des évêques de l’Eglise catholique en France…; la présence du nonce ne change rien à l’affaire ;

    – tout serait mieux s’il n’y avait pas cette hypocrisie de la séparation de l’Eglise et de l’Etat et si l’Eglise catholique avait un statut constitutionnel.

    Puisque la Vème République ou la République tout court est sur le point de s’effondrer, on peut espérer que prochainement on fera disparaître cette hypocrisie, au même titre que “la participation de la France aux institution européennes” ou que “le référendum d’initiative populaire”, etc.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »