Perepiscopus

Prier pour le synode

Article précédent
Les loups sortent du bois
Commentaires (3)
  1. alex dit :

    inutile de prier pour un synode-causerie, c’est pour la famille qu’il faut prier, là oui.

    1. Courivaud dit :

      Il est à craindre qu’avec ce « synode-causerie », le mal ait été déjà fait et donc, ce n’est peut-être plus la peine de prier pour ce « machin ». En revanche il faut prier pour la famille et donc, pour sauver la famille, il va bien falloir se passer de l’Eglise « officielle » qui ressemble de plus en plus à celles instaurées par des souverains temporels au XVIème siècle et qui, à l’instar de ces « Eglises », a abdiqué devant l’esprit du monde.

      Pour l’instant, les seuls qui n’ont pas abdiqué avec l’esprit du monde, ce sont les membres de la Fraternité saint Pie X (clergé et fidèles), que ceci plaise ou non à ceux qui se sont « ralliés » au motu proprio de 1988. C’est sur cette fraternité à présent qu’il faut compter pour sauver la famille et pas seulement celle-ci, pour rester ainsi fidèle aux promesses du Christ et in fine, pour rétablir la véritable Eglise du Christ ; au prix de sombres ténèbres, sans que Satan ne l’emporte (mais cela, on ne le sait pas « d’avance »).

      Mgr de Germay y–a-t-il pensé ?
      Si le cardinal Burke avait encore plus de courage (et il faudrait prier à cette fin), il devrait rejoindre la Fraternité.

  2. Benoît dit :

    Lorsqu’il lui a été demandé (lors de l’émission « Cuntrastu » de France 3 Corse) si la Messe célébrée en langue corse était autorisée, Mgr de Germay a eu l’honnêteté de reconnaître que non et qu’il fallait demander l’approbation d’un missel en corse par Rome, s’empressant d’ajouter : « mais cela se fait déjà, je crois ».

    En ce qui concerne la dite « pastorale familiale », je suggère donc – dans un souci de cohérence, chère à nos pasteurs – que l’on autorise officiellement, toujours et partout, les divorcés remariés, les personnes vivant en concubinage, les personnes pratiquant l’homosexualité, les hommes politiques francs-maçons votant toutes les lois contraires à l’enseignement de l’Eglise, s’affichant à la Messe chaque dimanche* et faisant l’objet d’éloges de la part du clergé**, non seulement à recevoir la sainte Communion, mais aussi à prendre des responsabilités dans les paroisses, les confréries, la curie diocésaine … en Corse, cela se fait déjà, je crois…

    * Réponse d’un prêtre diocésain à ce sujet : « Peu de circonscriptions en France peuvent se vanter d’avoir leur Député à la Messe chaque dimanche ». Formalisme quand tu nous tiens !

    ** Déclaration du Curé de la Cathédrale le jour de la fête d’Ajaccio au sujet des images de N.-D. de la Miséricorde distribuées ce jour-là : « Ces images vous sont offertes non pas par Monsieur le Maire mais par Monsieur S… R…, car il s’agit de ses deniers personnels ». Il semblerait que cela suffise ; en Corse, on ne met pas la barre très haut. On est très loin du Cardinal Burke lorsqu’il était évêque de Saint-Louis.

Traduire le site »