En Une

Enquête sur la famille dans le diocèse de Saint-Dié

Commentaires (3)
  1. brandenburg dit :

    Eternel et mortel subjectivisme qui conduit au relativisme puis à l’indifférentisme puis au nihilisme puis à la culture de mort!Cet Eveque ne sait-il donc meme pas ça?Mais que sait-il alors sinon pleurnicher sur les personnes “en souffrance”:en souffrance de quoi?De na pas se livrer à leurs caprices ,ne pas etre remboursés pour cela par la sécurité sociale et ne pas etre applaudis et pendant qu’on y est béatifiés?

  2. Otto dit :

    “Certains privilégient l’aspect doctrinal, d’autres l’aspect pastoral.”
    Un évêque, qui crée la confusion, ou les fidèles ont besoin de clarté et verité. (Hagan lío … n’est-ce pas?)
    Qui est le père de la confusion?
    Prions pour les âmes des évêques de notre époque, et prions pour les millions d’âmes perdues à cause d’eux.

  3. kanjo dit :

    un enfant veut traverser l’autoroute mais des voitures arrivent. Tu prétends qu’il faut laisser l’enfant libre d’aller où il veut ? ou tu le retiens et le ramènes derrière la barrière de sécurité, pour lui expliquer, après l’avoir sauvé, que les voitures, là, pourraient bien le tuer ?
    Tu le laisses mourir, ou tu lui dis qu’il ne faut pas faire ça ?
    Enfin, bon sans, les évêques sont là pour nous donner la route à suivre, et nous encourager à rester sur le chemin de la Foi. Nous pardonner au nom de Dieu si nous avons pêché n’empêche pas de d’abord tout faire pour que nous ne pêchions pas, ensuite nous faire comprendre que la culture de mort est un pêché mortel !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »