En Une

Mgr Lebrun : “le droit à l’avortement est un leurre”

Commentaires (8)
  1. DESROSIERS dit :

    QUE TREMBLENT CEUX QUI N ONT PAS LA CRAINTE DU SEIGNEUR.

    LE SEIGNEUR A DIT ” JE SUIS CELUI QUI EST JE SUIS LA VIE ”

    IL A DIT ENCORE ” CE QUE VOUS FAITES A CES PETITS C’EST A MOI QUE VOUS LE FAITES”

    PRENDS PITIE SEIGNEUR ! PRENDS PITIE!

    1. Courivaud dit :

      et ensuite, cher Monsieur ou chère Madame, après vous être exprimé en ces termes dont je comprends toute la mesure, que faites-vous de concret, vous personnellement, pour ne pas s’en tenir à cette lamentation, au sens vrai du terme, mais qui n’est pas celle de Jérémie ? Il est demandé aussi à chacun d’entre nous, d’agir face à des situations de détresse comme celle-ci (cf. épitre de saint-Jacques figurant dans la bible “catholique”).

  2. saurat dit :

    bien sur que c’est un leurre c’est en fait le droit de se faire sauter sans risque d’avoir un bébé ce qui est bien sur une catastropheet d’ailleurs c’est une maladie remboursée par la secu

  3. lea dit :

    Merci, Monseigneur! Merci de votre courage qui manque à tant d’entre nous ! Continuez de nous enseigner et donnez-nous encore de précieux éléments pour relayer ce combat pour la vie . Que votre message soit
    communiqué à tous les parlementaires et aux médecins auxquels , par leur silence ou leur lâche abstention, ces parlementaires “absents” , font obligation de “tuer”.
    Vous levez les bonnes questions, interrogez les consciences, imposez le débat.
    Que “Riposte catholique” diffuse à tout-va votre texte, car il ne peut être réservé ni confiné à un nombre restreint de personnes et encore moins aux seuls catholiques.
    Merci, Monseigneur et que Dieu vous garde encore longtemps comme pasteur, un vrai pasteur!

  4. alex dit :

    C’est très bien comme intervention, mais pourquoi cet évêque le fait-il de manière isolée ?
    Ca fait maintenant 40 ans que l’ HOMICIDE de masse suit son cours, et c’est toujours accepté !

    Utiliser le terme de “leurre” veut dire quoi en fait ?

    Puis si un évêque utilise la terminologie de “DROIT DE TUER” comme base, ça veut dire quoi de sa justice ?
    sa justice , son droit est celle de l’Enfer, de la Damnation, oui !

    Sire Jésus-Christ à la foule et aux pharisiens (pardon pour les références chiffrées, mais c’est juste après les béatitudes chez Saint Mathieu):

    ” Amen, amen je vous le dis, si votre justice ne dépasse pas celle des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le Royaume de Dieu.”

    L’Evangile est Puissant et sans aucun équivoque.
    Il est heureux de constater que la La Vérité ne supporte pas longtemps les doubles langages:
    celui d’émminences religieuses officielles impunies avec le langage du Monde, du Mauvais, équivoque & ambigue sinon franchement mortel, qui est très révélateur des âmes pastorales quiétiste-à-mort: quelle horreur habituelle, ça ne choque personne ça!

    Quel Misère !

  5. oizel dit :

    chapeau bas !
    Mgr Lebrun n’a pas peur !
    Il prend le risque de voir des tétons dans sa cathédrale, c’est un saint homme..

  6. Courivaud dit :

    C’est vrai, c’est un texte dont il faut se féliciter par certains rappels importants au respect d’un droit fondamentale que l’on foule ainsi aux pieds, le “droit à la vie”.

    sauf que nous ne sommes plus en 1974, au moment du vote de la loi relative à l’IVG. Ce texte aurait donc pu être écrit en 1974. et d’ailleurs, je ne ferai pas de commentaire sur cette référence à Madame Veil (suggérée comme une bonne référence)

    Mais nous sommes en 2014 et non 40 ans en arrière. La situation a évolué dans le sens d’une aggravation, ce que ce texte évoque bien peu, et franchement :

    – nous, catholiques, avons choisi très majoritairement de nous accommoder de ce scandale législatif (et pas seulement législatif) ; il n’est déjà pas rassurant de songer que nous allons nous accommoder prochainement du “mariage pour tous”, et sans doute, de la GPA-PMA, du droit à l’euthanasie…. j’arrête là ;
    – je n’ai pas vu jusqu’à présent beaucoup d’évêques manifester le 25 janvier pour demander le respect du droit à la vie. Attention ! certains silences sont des connivences, et cela ne s’applique pas seulement aux “heures sombres de notre histoire” : le Christ appréciera le moment venu ce que les successeurs des Apôtres en France auront fait de “ces petits” dont parle Mgr Lebrun ;
    – le pardon “n’est pas un droit”… et il faut penser aussi à faire justice et à réparer. Je sais, le pape François 1er insiste sur le pardon, mais pour autant, le pardon ce n’est pas un hochet dont on se sert pour parler de tout, sans hiérarchie entre les objectifs et les intentions, sans songer au contexte ;
    – les évêques, en France, communiquent peu ou pas sur les modalités de lutte contre l’avortement. Et pourtant, ce magistère intéresse les (quelques) fidèles qui restent et qui veulent obéir à leur conscience et faire leur devoir de citoyen à quelque niveau de responsabilité que ce soit ; là encore, le Christ “appréciera” le moment venu…;
    – il y a une grande confusion doctrinale parmi les catholiques sur ce que doit être notre attitude face à l’avortement… mais encore faut-il prendre le magistère au sérieux, celui assigné aux évêques, pour commencer ;
    – il y a cette idée fausse et persistante suivant laquelle l’opposition à l’avortement n’émane que des catholiques (s’il en reste…) alors que c’est avant tout une enfreinte grave à la loi naturelle et que la loi naturelle, beaucoup d’hommes de bonne volonté sont capables de la comprendre et de la défendre (j’en ai eu maintes fois la preuve).

  7. Floris de Bonneville dit :

    Merci Monseigneur. Si tous les évêques de France pouvaient écrire un tel message à leurs ouailles, peut etre que les députés de l’UMPS auraient quelques remords d’avoir transformé l’avortement en droit fondamental !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »