En Une

Une nouvelle guerre de religion ?

Commentaires (11)
  1. Thierry dit :

    Excellentes réflexions de Mgr Luc Ravel ! Il faut diffuser et faire connaître ce texte largement.
    Il a le courage de mettre des mots sur ce que nous n’osons pas regarder en face : la violence, la cruauté et la barbarie sont de retour et les chrétiens sont en première ligne.
    Mgr Ravel a aussi le courage de mentionner la guerre sourde qui est menée dans certains Etats comme la France contre le christianisme, par toutes sortes de petites vexations, ségrégations, silences ou au contraire propagandes mensongères… :
    “Cette religion de la laïcité (car elle se définit elle-même ainsi) s’exerce rarement chez nous par des violences physiques ou des actes terroristes. Pour autant la manipulation des medias, le détournement des vertus éducatives, les relégations arbitraires sont ses armes habituelles. Hérode en est le symbole.” –
    ” Précisons notre appartenance et nos solidarités humaines : une chose d’être et de se dire solidaire d’une nation, autre chose d’en partager tous les poisons. J’aime la France et je suis prêt à mourir pour elle. Pour autant je ne suis pas obligé d’adhérer à tous les vents empoisonnés qui la traversent”.)

  2. Sami dit :

    Merci Mgr Ravel.
    Mon Dieu délivrez-nous de la peur d’Hérode !

  3. Jean-Louis Dupré dit :

    Quelle lucidité dans cette méditation de carême! Mgr Ravel ose transposer l’Evangile vécu et enseigné par le Christ et l’Evangile vécu et enseigné par l’Eglise, c’est à dire chacun d’entre nous, En fait, ce n’est pas seulement une transposition nécessaire pour comprendre le monde et cette guerre de religion. C’est le Christ vécu et continué par son Eglise.
    Mgr Ravel dénonce donc ce fait gravissime de société dans un langage clair et convaincu d’une évidence qui est politiquement incorrect. Mais il livre la réponse à donner dans cette situation à tout chrétien.
    Le cardinal Sarah s’exprime dans le même sens et bien d’autres évêques, mais ose aussi avouer que certains évêques,minoritaires, se compromettent avec ces idéologies.
    Sainte Jeanne d’Arc pouvait bien dire: “Le Christ et l’Eglise, c’est tout un” et Pascal: “Le Christ est en agonie jusqu’à la fin du monde”. La Lumière vient du Christ et se répand par son Eglise. Merci, Monseigneur!

  4. Hyacinthe Chabert dit :

    Merci Monseigneur pour ces réflexions d’une intelligence rare. Que Dieu continue à œuvrer pour que la parole épiscopale se libère et qu’elle délivre enfin un vrai message christique, c’est à dire vierge de tout angélisme béat.
    Que notre Seigneur protège et inspire ces encore trop rares évêques plus préoccupés par les vrais devoirs de leur charge que par le politiquement correct!

  5. Cassianus dit :

    “L’affrontement n’est donc pas entre chrétiens et musulmans ou entre bouddhistes et musulmans : mais entre une conception politique de la religion et une conception religieuse de la politique.” Ah bon ? Quand le Christ prend la tête d’une troupe de disciples et qu’il est acclamé par la foule comme “fils de David”, est-ce qu’il ne prend pas le risque de passer pour séditieux ? Dans toute société, les réunions publiques et souvent même les réunions privées sont réglementées par le gouvernement. Une réunion, c’est déjà en soi un acte politique. A plus forte raison quand, dans ces réunions, on dénigre d’une manière assez systématique des dirigeants religieux qui sont les représentants politiques d’une nation colonisée. “Suivre” ou ne pas suivre un homme, c’est une action politique. Et militer pour ou contre la laïcité, c’est aussi une action politique !

    Si pour suivre le Christ il faut prendre sa croix, n’est-ce pas parce que les énergies qui sont données au Christ sont enlevées à quelqu’un d’autre qui s’en ressent et qui s’en venge ?

    Mgr Ravel fait, de la manière la plus banale, l’apologie de la démocratie laïque. La séparation de l’Eglise et de l’Etat, qui est consubstantielle à la République parce que la République est, par essence, anti-théocratique, a été, rappelons-le, une hérésie formellement condamnée par le Magistère ecclésiastique. Et je dirais que si l’Eglise, en condamnant une hérésie, ne fait que reconnaître une erreur objective, il n’est pas concevable qu’elle recommande par la suite, comme une chose parfaitement chrétienne, ce qu’à un certain moment de son histoire elle a qualifié d’hérésie.

    Si Mgr Ravel s’était contenté d’observer un antagonisme entre les partisans de la théocratie et les partisans de la démocratie, il aurait dit quelque chose de raisonnable. Mais il saute aux yeux, dans son discours, qu’il prend parti pour la démocratie contre la théocratie, comme si, par exemple, les Catholiques royalistes devaient eux aussi être comptés parmi les ennemis de la vraie religiosité et de la paix dans le monde.

    D’autre part, laisser entendre que le véritable Islam et le véritable christianisme ne sont pas, naturellement, en conflit, mais ne le seraient que par la faute de mauvais théologiens, relève je ne dirais pas de l’ignorance, car il impossible qu’un évêque soit ignare à ce point, mais d’une singulière désinvolture propagandiste. L’Islam a voulu être, depuis sa fondation, le parti de Dieu contre l’idolâtrie. Le Coran reproche explicitement au christianisme d’avoir associé au culte du seul vrai Dieu le culte de personnages célestes (Jésus et Marie) qui ne pouvaient pas être des dieux puisqu’il n’y a qu’un seul Dieu. Il n’est tout de même pas difficile à comprendre que Mahomet est absolument indigné par le titre de fils de Dieu donné à Jésus. En cela, il réagit comme la Synagogue et l’effet de sa “sainte” colère est la même : pourfendre les blasphémateurs. Ce qui était, d’un point de vue vétéro-testamentaire, parfaitement légitime et même obligatoire. Pour un Musulman, la foi chrétienne est forcément aberrante et le moins qu’il soit à faire pour en limiter les dégâts est d’interdire le prosélytisme chrétien (c’est-à-dire l’évangélisation). Demander à l’Islam de laisser aux hommes une liberté de conscience qui leur permettrait de devenir chrétiens, ce serait comme nous demander à nous de laisser aux hommes une liberté de conscience qui leur permettrait de devenir des terroristes kamikazes. Quand on croit que l’idolâtrie est un crime abominable qui vaut à la société qui la tolère de subir d’horribles châtiments divins collectifs, la persécution des idolâtres est un devoir patriotique et humanitaire. Egorger des chrétiens paraît alors une oeuvre de salut public.

  6. rocheteau dit :

    Voilà un évêque qui dit les choses clairement sans compromission ni utiliser la langue de bois (de buis) ! grand merci Monseigneur ! nous avons grand besoin de vous dans l’Eglise de notre pays ! puisse la CEF tenir compte de vos enseignements ! on en a tellement assez de cette peur qui rend muets ceux qui devraient parler et qui sous prétexte de charité sont prêts à tout accepter ! nous devons aimer nos ennemis, oui, c’est l’enseignement de Notre Seigneur, mais il nous faut d’abord les reconnaître en regard de leurs actes et de leurs idées fausses et pernicieuses ! Seigneur guéris nous de nos aveuglements ! “la Vérité vous rendra libres”

  7. Bayard dit :

    Clair, net et précis: Mgr Ravel joint à sa foi en Christ une clairvoyance et un courage dans son analyse géopolitique qui forcent tout ensemble l’admiration et le respect. Merci Mgr Ravel pour votre soutien à la raison contre la démagogie et la lâcheté ambiantes, alimentées par l’idéologie de masse, à laquelle beaucoup succombent, y compris dans les plus “éminents” prélats ! Fasse le ciel que certains vous entendent!

  8. Rose-Anne dit :

    Magnifique réflexion, belle et solide argumentation !

  9. Pauvre pécheur que je suis dit :

    Dixit : Les idéologies résistent aux idéologies. Mais elles succombent devant la vraie foi, science de la vie et de la vie éternelle. Entrons de plain-pied dans ce choix pour la vie et nous serons les pourfendeurs silencieux mais efficaces de cette guerre nouvelle de religion. »

    Très beau texte et j’ose ajouter qu’il y a une nouvelle fausse religion comme l’annonce de la venue des extra-terrestres que nous enseigne la télévision. C’est une nouvelle illusion pour éloigner les jeunes de la réalité de l’Évangile. C’est vrai que c’est un nouveau genre de guerre et pas toujours religieuse, en osant se servir des religions pour illusionner notre monde et les pervertir. merci à Mgr Luc Ravel…

  10. Gilberte dit :

    conférence très intéressante qui veut placer l’homme face aux forces destructrices actuelles: l’islamisme ou caricature de Dieu, mépris de l’homme, et le laïcisme, ou caricature de l’homme, mépris de Dieu; De quoi guider le chrétien loin du politiquement correct

  11. michel dit :

    Il faut arreter d’associer cette croyance infame qu’est l’islam avec le Judaisme et le Christianisme .Ce faux dieu allah est repris de croyances sumériennes et allah est un dieu parmi plusieurs dizaines d’autres idoles et mahommet est un bédouin cruel et pervers qui voulait imposer ses croyances par la violence et la cruauté.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »