Perepiscopus

L’étrange appel de Carême pour l’écologie

Article précédent
Mgr Macaire interrogé sur KTO
Commentaires (19)
  1. TM dit :

    Le lien n’est pas pour le site du CCFD, mais pour la campagne de Carême 2015 du CCFD « Tous responsables de la Création ».

    Il y a d’autre liens encore plus “larges”, puisque pour celui de l’association “Chrétiens unis pour la Terre” intitulé “Le Jeûne pour le climat”, on trouve des signataires de tout poil et de toutes obédiences : femmes “évêques”, anglicans, protestants, musulmans, bouddhistes… et même l’inévitable Nicolas Hulot. Est-ce à dire que l’on cautionne toutes les idées de tous les signataires, et tous les liens que ceux-ci pourraient mettre sur leurs sites respectifs, et ainsi de suite ? Soyons sérieux…!

    Vous auriez pu signaler plutôt sur cette même page de liens celui de l’excellente conférence de Mgr Rey, “Appel à une conversion écologique”, Acton Institute, San Diego (USA), 23 janvier 2015, http://osp.frejustoulon.fr/appel-une-conversion-ecologique-par-mgr-rey/

    Mais peut-être le soupçon de collusions marxistes d’un côté vous permet-il d’éviter d’un autre côté de répondre à l’appel ecclésial de la conversion à ce sujet.

    1. J’avais longuement cité cette excellente conférence de Mgr Rey. Il n’empêche que cet appel verse dans le relativisme et que nous n’avons pas besoin de plus de confusion. Un authentique chrétien ne peut pas cautionner le CCFD.

      1. TM dit :

        Encore une fois, mettre un lien sur un appel pour le Carême du CCFD qui invite lui aussi à la conversion écologique n’est pas une caution de tout ce que fait le CCFD ni de toute la pensée qui l’anime.

        La conversion écologique des chrétiens ne consiste pas à faire des chrétiens des écolos façon “Europe Écologie Les Verts”, ou comme dirait l’autre, façon pastèque (vert à l’extérieur, rouge à l’intérieur).

        Mais il s’agit d’une conversion de la pensée écologique par le Christ, les chrétiens devraient être les premiers à s’exprimer sur la question, au nom de la théologie de la Création.

        Celui qui aime Dieu aimera ses œuvres.
        Qui adore le Créateur n’adorera pas la Création, mais la respectera comme un don de Dieu.

        Ou comme dit la Loi scoute : le voit dans la nature l’œuvre de Dieu. Il aime les plante et les animaux.

        1. Le CCFD n’ayant aucune crédibilité dans ce domaine, c’est tout l’appel qui est décrédibilisé. On ne peut pas clamer vouloir respecter l’oeuvre de Dieu et cautionner une telle association.

  2. Nostradmus dit :

    Effectivement le premier combat écologique est le respect de la vie humaine. Pourquoi sauver les pandas, les bonobos, les gorilles ou les bébés phoques et massacrer les bébés humains, les vieux humains ou les humains fous.

  3. rocheteau dit :

    bof ! comme vous dites ça n’engage à rien ! mais c’est “moderne” !
    le principal n’est-il pas d’agir et de vivre en chrétien … respectueux de toute la Création, parce qu’amoureux de son Dieu, et se sentant responsable de ses frères et de tous les êtres et choses créés.
    un vrai chrétien ne peut qu’être “écolo” !

  4. Harvey dit :

    La conférence sur le climat est une vaste arnaque, une récupération politicienne d’un socialiste qui ne sait plus quoi faire pour attirer l’attention et essayer de racoler des voix.
    La terre se réchauffe bien seule, en vertu des cycles climatiques et des périodes glaciaires. Imaginer que l’homme y ait une responsabilité est d’une prétention folle. Cela ne veut pas dire que nous ne devons pas adopter une vie plus économe des ressources.

  5. C dit :

    Le ccfd est partout dans les églises diocésaines avec de grands panneaux et des banderoles même accrochées à des piliers des nefs.
    Quand on ose dire tout haut que l’on ne donne pas pour le ccfd il faut voir les regards d’incompréhension des personnes et l’on est tout de suite catalogué.
    L’écologie sans baratin et en deux mots, c’est d’abord l’écologie humaine, tout le reste en découle.
    Dommage effectivement que notamment l’évêque de Toulon-Fréjus “se soit laissé avoir”, mais c’est avec les erreurs que l’on progresse.

  6. C.B. dit :

    La première démarche écologique consiste à diminuer l’ingestion de produits chimiques sous couvert de médicaments. Donc en particulier de s’abstenir de toute contraception chimique, qui déglingue, par les résidus qui se retrouvent dans les eaux usées, tout l’écosystème aquatique (alertes depuis probablement au moins dix ans sur l’impact sur les poissons): et ce, d’autant plus qu’il existe actuellement des méthodes extrêmement fiables (Billings et successeurs, plusieurs variantes sur ce principe), gratuites, respectueuses non seulement de l’environnement mais aussi du couple et en particulier de la femme, éducatives, réversibles à tout instant sans séquelle…
    Juste pour mémoire:
    1) les contraceptifs n’ont pas à être considérés comme des médicaments: il ne soignent aucune maladie.
    2) une “interruption volontaire de grossesse” est, en bon français, un assassinat, c’est-à-dire un homicide (car sans cette “interruption, aurait-on obtenu un épi de maïs? un lapin? une machine-à-écrire? ou un être humain), volontaire (bien qu’un fait divers récent ait fait état d’une femme avortée sans son accord par un “partenaire” lui ayant fait ingérer à son insu un forte dose de “pilules du lendemain”, et dans ce cas, c’est l’homme qui est “volontaire” pour cet homicide), avec préméditation (prise de rendez-vous, achat des produits chimiques à ingérer).

  7. Levi dit :

    L’encyclique sur l’écologie sera une façon de détendre l’atmosphère, de détourner l’attention du front sur lequel l’Église catholique est attaquée: celui de la sexualité et du jouir obligatoire pour rester dans le politiquement correct.

    Pour aller aux périphéries, certains sont prêts à sacrifier le centre; une périphérie entourant un centre vide, vide de sens.
    Je range cet appel écologique dans une démarche de diversion.

    Quant à la diversité, elle n’est possible et n’a de sens que chacun approfondi son identité et qu’on arrive pas à un gloubi-boulga informe et insipide, à une marmelade collante.

    Le malthusianisme quant à lui est une erreur, une véritable escroquerie. La croissance économique n’est possible que avec une croissance de la population. Un enfant coûte, mais quel parent ne travaille pas double pour gâter sa progéniture. Un enfant est consommateur avant d’être producteur, mais fini par produire plus qu’il ne consomme.
    Le malthusianisme est vraiment une erreur de perspective, une analyse tordue.

  8. Lemaire dit :

    Dénoncer l’aspect sectaire du CCFD, oui, mais ce qui précède, ce ne sont pas seulement ‘des bons sentiments ‘ : il y a là un enjeu capital même d’un point de vue théologique car l’Eglise a trop longtemps été dans une logique à la Descartes de mépris des créatures au nom d’un pseudo-humanisme totalitaire.

  9. Huard dit :

    “n’engage à rien sinon à une conversion écologique”. Vivre plus sobrement, dans le respect de l’homme et de la Création, au milieu d’un monde consumériste et matérialiste, je me demande comment vous pouvez imaginer que ça n’engage à rien…
    Il s’agit d’une conversion profonde de nos vies quotidiennes, professionnelles, à laquelle comme catholiques nous sommes particulièrement appelés. Mais il y a du boulot…

  10. Huard dit :

    Et par ailleurs, l’idée de cet appel est justement d’être dans une démarche d’unité.

  11. Jade dit :

    Il y a longtemps que le CCFD est ” l’ONG” préféré des évêques. Ils n’ont surement jamais voulu se pencher sur les enquêtes faîtes à ce sujet ou, s’ils en ont connaissance, c’est encore plus grave car ils laissent les catholiques en toute bonne foi alimenter un organisme qui agit (par son soutien financier) souvent contre la religion catholique. Des sommes très importantes s’en vont chaque année hors des œuvres d’église qui seraient très utiles à verser aux missions. Voici un livre paru en 1985, étude très poussée sur le CCFD (en 166 pages) qu’il serait bon de porter à la connaissance des évêques :
    Livre de Guillaume MAURY :
    ” L’Eglise et la subversion”,
    le CCFD par Union Nationale Inter Universitaire,
    Centre d’Etudes et de Diffusion.
    Sise en 1985 : 8 rue de Musset 75016 PARIS.

  12. COUPAT dit :

    La seule réponse c’est détruire comme je le fais à chaque fois le tractage du CCFD.

    Allons à l’essentiel dans notre générosité, notre église a vraiment besoin de soutiens!!!!

  13. gipsy dit :

    Où sont les chrétiens ? Lire l’excellent livre des veilleurs “no limite” sur l’écologie.

  14. moreau dit :

    Tout donne à penser que Mgr REY a été circonvenu. Il faut lui poser la question !

  15. Le Guen dit :

    Mais vous êtes tjs à l’affût de ce que fait le Pape François pour le condamner, je comprends, vous lui trouvez rien de bien ou quoi, bientôt vous allez nous le faire passer pour l’antéchrist. Vous n’avez jamais une parole bienveillante pour lui et pourtant j’aime votre site très riche. Même Mgr Rey cautionne, un de nos meilleurs évêques (et Dieu sait si malheureusement ils sont peu nombreux en France). Alors oui je sais le lien avec le CCFD, cet organisme on nous en rebats les oreilles dans toutes les paroisses de France et de Navarre. C’est pas pour autant qu’on doit jeter le bébé avec l’eau du bain. Ce pape ne trouvera jamais aucun soutien chez personne ou quoi. Arrêtez de lui tirer dessus.

    1. rocheteau dit :

      merci !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »