Perepiscopus

« Non oportet adgere sed agi »

Commentaires (5)
  1. Thierry dit :

    “Non oportete adgere sed agi”…?! kékséksa ?

    “Non oportet agere sed agi”, veuillez corriger.
    La preuve ici :
    http://www.gcatholic.org/dioceses/diocese/pami0.htm#57452

  2. Cassianus dit :

    Quand ils apprennent leur élection, les évêques sont toujours à la fois joyeux d’avoir été jugés dignes de souffrir davantage pour le Christ et affligés par le sentiment de leur petitesse. Ceux qui les soupçonneraient d’être joyeux aussi d’être monté en grade et un brin dépités de l’avoir été si tard ou de n’avoir pas eu mieux auraient l’esprit mal tourné.

  3. Bruno ANEL dit :

    Traduction approximative: “Se laisser agir (par l’Esprit) avant d’agir” . Cette phrase est de Madeleine Delbrel.

  4. Parménide dit :

    Le diocèse de Pamiers, à vue humaine, semble plutôt partir à la dérive; manque de vocations, très petit nombre de prêtres, paroisses isolées géographiquement etc. Certains pensent-même que ce diocèse ne se justifie plus comme diocèse autonome, et devrait être rattaché à Toulouse. Bref, de quoi désespérer un évêque avant même son arrivée… Et bien voilà un évêque qui croit en la grâce: “non opportet agere sed agi”. Merci Monseigneur de votre arrivée dans la Province ecclésiastique de Midi-Pyrénées.

    1. Bruno ANEL dit :

      Il n’a jamais été question de rattacher le diocèse de Pamiers à Toulouse, sauf dans l’imagination de quelques uns. La situation n’y est pas plus dramatique qu’ailleurs. Et puis l’Eglise, c’est un peuple avant d’être des ministres ordonnés. Les chrétiens de Nagasaki sont restés fidèles pendant deux siècles sans prêtres.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »