Non classé

Manifeste signé par presque 500 prêtres anglais pour défendre la doctrine catholique traditionnelle sur le mariage

Commentaires (5)
  1. Laurence dit :

    Navre mais votre titre devra être corrige. Quand on consulte la source, on s’aperçoit que le Catholic Herald parle de “nearly 500 priests in Britain”, pas “in England”. Faut-il revenir une fois de plus sur la différence entre Angleterre et Grande-Bretagne? C’est franchement lourd.

    1. Françoise dit :

      @ Laurence : bon, il eût mieux valu mettre plutôt “500 prêtres britanniques” mais vos reproches sont exagérés et pas gentils envers Monsieur Hamiche qui se donne tant de mal pour ce blog. Ce qui compte, c’est le contenu du message, le fond plutôt que la forme.
      Je lis aussi souvent “hollandais” et “Hollande” (je ne parle pas du président) au lieu de “néerlandais” et “Pays-Bas”, alors que la Hollande n’est qu’une province des Pays-Bas et les Hollandais sont les habitants de cette province. Mais tout le monde comprend.

      1. Jean-Marie Vaas dit :

        L’auteur n’est pas Daniel Hamiche, que je salue courtoisement et cordialement ! Il est vrai que 500 prêtres “britanniques”, cela aurait fait plus lourd: l’usage commun a prévalu. Merci pour votre rappel.

      2. Laurence dit :

        Votre comparaison est exacte et je remarque souvent cette confusion ente Pays-Bas et Hollande. Il n’empêche que ce n’est pas du tout la même chose et que, justement, tout le monde comprend… de travers. D’où la nécessité d’une rectification.

  2. ROMANOS dit :

    Lorsque les saxons, les angles et les jutes eurent envahi, au cours des IVème et Vème siècle, la Bretagne (qui deviendra “Grande”, avec des bretons émigrés et réfugiés dans l’Armorique en Gaules, lui donnant son nom actuel), le clergé celte demeuré sur place refusa d’évangéliser les barbares germaniques spoliateurs.

    Il fallu attendre, vers l’an 600, que Saint-Grégoire-le-Grand envoie en mission St-Boniface / St-Wilfried à Canterbury / Cantorbery pour y apporter la Foi.

    A ce sujet, on rapporte que le pape ayant aperçu des esclaves blonds (avec des cheveux d’anges, en somme) s’informa de leur origine. Il lui fut répondu que c’était des angles, ce à quoi il aurait rétorqué : non des anges !

    Plus certainement, ces prêtres courageux savent trop bien d’où ils viennent, se souvenant des presque quatre siècles de persécution, jusqu’au martyre, et de discrimination (jusqu’en 1828) de la part de ceux qui à la suite de Luther avaient déjà interdit la célébration de la messe romaine… .

    Ainsi, ces prêtres ne témoigneraient-ils pas, qu’ils sont bien les descendants des anges ?

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »