Perepiscopus

“Brother and sister act II, missionnaires de la joie”

Commentaires (5)
  1. Michel G. dit :

    Je reprends ses propos: “Nous sentons également un besoin de visibilité plus important que pour les générations précédentes -l’habit notamment attire.”.

    Ceci m’amène à partager une petite anecdote: il y a moins d’une semaine, j’étais attablé dans le restaurant principal du village natal de Don Bosco, à proximité de Turin. Arrive une dame, qui accostait tous ceux qu’elle rencontrait, et qui se présente à moi en m’indiquant qu’elle était religieuse. Devant mon étonnement (elle n’en portait aucun signe visible), elle est allée “trifouiller” dans son chemisier pour ressortir une croix (c’était en fait un T, mais passons ce détail) qui, pour le coup, était bien dissimulée.

    C’est vrai qu’avec un habit de religieuse et une croix bien visible, cette personne aurait été plus crédible dès le départ!

  2. L’habit attire… Enfin on le reconnaît…

  3. Frankie dit :

    C’est vraiment une religieuse….. Merci de l’avoir écrit, j’aurais eu de la peine à le croire !

    Pauvre Eglise….

  4. Léa dit :

    Pourquoi cette religieuse n’a pas de vêtements correspondant à son ordre , comment peut-on faire la différence avec les laïques ? les dominicaines n’ont-elles plus le droit d’être reconnues comme telles?

  5. christian dit :

    Sur la photo on voit une personne laïque avec une croix, si cette personne était religieuse consacrée elle devrait porter un habit correspondant à sa congrégation, pourrions-nous avoir une réponse?
    merci à l’avance

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »