En Une

Le pape et les médias : le début du désamour

Commentaires (7)
  1. gustave dit :

    il fait pitié

  2. Maurice dit :

    des évêques à l’automne passé se sont donné la mission de réfléchir à une attitude [nouvelle] de l’Église à l’égard de l’homosexualité

    L’église n’a pas à avoir une nouvelle attitude envers qui que ce soit, elle est ! Point !
    C’est à nous de respecter les préceptes de l’église, pas à l’église de s’adapter à la société.
    Si la mode arrive de jouer au petit train, verra-t-on nos évêques en devenir les locomotives ? (wagons poussé ou tiré, au choix. Je suis volontairement provocateur)

    1. joëlle dit :

      je suis d’accord ce n’est jamais à l’église de changer , elle est du monde mais n’est pas de ce monde de fou satanique !!!
      un homme homosexuelle n’à jamais à devenir un prêtre ni une femme religieuse !!!
      ou l’on va c’est la totale dépravation pour tout !!!
      l’église reconnais l’homosexualité comme une maladie , personnellement je pense que ce crétin de Satan n’y est certainement pas pour rien !!! comme tout ce qu’il arrive dans ce monde depuis beaucoup de temps déjà hélas !!

  3. Par nos péchés, sans aucune exception, nous sommes tous des handicapés…
    L’Église nous offre des moyens pour améliorer nos handicapes par les prières et la confession de nos fautes…
    Il faut toujours avoir en mémoire qu’il faut éviter de promouvoir le mal…
    Malheureusement, il faut être réaliste et nous demeurons des handicapés…

  4. Yous dit :

    Il n’est pas interdit de mettre en question ses propres valeurs, reçues des générations précédentes.
    Mais, il n’est pas louable de céder aux courants des détracteurs, fussent-ils les homosexuels.
    Qui expose s’expose fût-ce un pape, mais en tant que Chrétien, même si je ne suis pas d’accord avec lui, je continuerai à le respecter profondément. Drôle d’époque, où les défendeurs des antivaleurs sont respectés et les défenseurs des valeurs sont régulièrement attaqués.
    La nature de l’église d’aimer et de respecter les personnes fussent-elles des pécheurs, et de bannir le mal fût-ce vécu ou pratiqué par certains de ses bergers.
    Dénoncer le mal et aimer le pécheur n’implique pas une bénédiction de l’action de ce dernier.
    On ne peut pas bannir quelqu’un que la nature a créé différemment de nous. On n’a pas le droit de le punir, le privant d’affection humaine, sentiment de base pour supporter l’existence. Cependant, nous ne pouvons pas céder à une culture une fois imposée, c’est l’existence même de notre race qui sera en danger
    Tant que l’Eglise ne passe pas à “l’attaque” d’annoncer ses valeurs, avec joie et enthousiasme et perd son énergie à se défendre, ses détracteurs continueront à pousser plus loin les lignes rouges, créant ainsi une culture du vide. La nature ayant horreur du vide, le vide sera rempli d’HORREUR. Nous n’avons que regarder autour de nous pour constater l’installation de ce dernier, et ceci avec beaucoup d’aisance.

  5. Thierry dit :

    “Le début du désamour”…?
    Tant mieux, tant mieux, tant mieux ! Le pape aura désormais les coudées franches. Il n’est pas là pour plaire, ni pour “séduire”. C’est celui qu’on appelle le “malin” qui use de ces stratégie, il Cortegiano par excellence…

  6. Poitou dit :

    Bon, avec un peu de chance, il est impliqué dans le scandale de la FIFA, et….
    On y croit, on y croit…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »