En Une

Entretien avec l’abbé Paul-Joseph, FSSP

Article précédent
Il l'a dit
Commentaires (2)
  1. Parisien dit :

    Bel entretien en effet. Seulement, l’abbé Paul-Joseph est quelque peu optimiste sur sa congrégation. Il oublie par exemple que les raréfactions des vocations la touche aussi (seulement 2 entrées francophones cette année) et que de nombreux jeunes qui ont grandi “dans la forme extraordinaire” se tournent finalement vers la Communauté Saint-Martin ou des séminaires diocésains. La cause ? Certainement, le refus total de célébrer le nouveau rite et une méthode d’apostolat inadaptée, très “plon-plon” et qui ne peut toucher que des personnes déjà convaincues. Aujourd’hui, de nombreux prêtres diocésains célèbrent dans les deux rites, la légitimité de la FSSP est forcément moindre et d’ailleurs l’argument de l’abbé (en gros, les prêtres de la FSSP sont à 100% pour leur communauté en forme extraordinaire, contrairement aux prêtres diocésains qui ont d’autres missions par ailleurs) me semble très léger. L’abbé Ribeton, prédécesseur de l’abbé Paul-Joseph, il y a quelques années, avait souligné le danger de sclérose et le nécessaire développement pastoral. Le risque étant la disparition de la FSSP, rien moins que cela.

  2. Frankie dit :

    Il y a une urgence à Luçon !!!!

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »