En Une

Cardinal Vingt-Trois : des « situation insolubles » ?

Commentaires (13)
  1. Paul dit :

    L’Eglise en sa hiérarchie est devenue un bateau ivre.

  2. karr dit :

    Les églises parisiennes tombent en ruine mais l’archevêque ne dit rien.
    50 ans de concile ça se fête!

  3. emi dit :

    Qu’il prenne vraiment sa retraite et SE TAISE il a assez nuit à l’Eglise !!!

  4. Salomon dit :

    Triste cardinal.
    Je préfère décidément la vision du cardinal Sarah ou du cardinal Scola.

    Cardinal Scola: « revoir l’actuelle procédure de vérification de la nullité du mariage »
    https://www.riposte-catholique.fr/non-classe/cardinal-scola-revoir-lactuelle-procedure-de-verification-de-la-nullite-du-mariage

  5. Paul dit :

    En fait, nos évêques d’aujourd’hui sont dans la tradition de l’évêque Cauchon. ce sont des brutes qui se vouent au service de desseins politiques tortueux.
    Cette propagande sophistique pour préparer le troupeau des fidèles à accepter, le moment, proche, venu, la turpitude qui va nous arriver d’en haut est proprement odieuse. Pour les esprits droits et honnêtes, c’est un supplice chinois, une crucifixion.
    En plus, c’est totalement faux qu’il n’y ait pas de solution. Il y en a évidemment une ( comment pourrait-on jamais dire, d’ailleurs, chrétiennement, qu’il n’y ait pas de solution: c’est chrétiennement irréaliste, et hérétique de dire cela): la solution, c’est que ce temps de pure folie que nous a fait vivre cette préparation du synode soit l’occasion de prendre conscience de cette folie, et de retrouver ses esprits, pour un renouveau..

  6. Ecossais dit :

    Excellente analyse
    Quelle leçon donnée a Monsieur le Cardinal!

  7. jejomau dit :

    que les modernistes se cassent de l’EGLISE !! Clair et simple. Que les pêcheurs qui ne VEULENT PAS obéir à l’enseignement du Seigneur contenu dans le Magistere : SE CASSENT DE l’EGLISE !!

    Là. Et ce message-là … il est clair cette fois !?

  8. dj dit :

    Excusez moi mais je ne vois pas où est le problème.
    Le mariage catholique est indissoluble, ceci est clair, les époux restent mariés pour l’éternité.
    Mais si pour une raison ou une autres ils décident d’un commun accord de se séparer, dans la bonne humeur et le respect mutuel, ceci accompagné d’un divorce civil. quelle faute commettent-ils ?
    Et ensuite s’ils décident de se remarier civilement, qui cela gène-t-il ?
    S’ils ont décidé de se séparer, ils peuvent décider de rester célibataires mais pourquoi les empêcher de se remarier s’ils le souhaitent ? Le créateur nous a doté d’organes sexuel, c’est pour les utiliser, pas pour vivre une vie entière dans la frustration.
    Pas de tromperie dans ce cas puisque le remariage civil est conclu après la séparation….
    Mieux vaut se séparer dans de bonne conditions que vivre le reste de sa vie en conflit permanent !
    En quoi tout ceci regarde-t-il l’église catholique ? Nous sommes dans le domaine de la vie privée, aucun crime n’a été commis, personne n’est victime de qui que se soit.
    Ce que je vous décris ici, c’est la vraie vie, la vie de l’immense majorité des gens….
    Si vous vous coupez de la vraie vie, vos églises resteront vides !
    Ce texte ne sera probablement pas publié, mais au moins le censeur m’aura lu.

    1. F-JVG1 dit :

      Cher Ami DJ,
      Je pense que vous êtes dans la confusion la plus totale.
      Le Mariage est de l’ordre du Sacerdoce. C’est un SACREMENT.
      De “mariage “civil il ne s’agit que d’un kidnapping linguistique héritier des “lumières” noires d’une idéologie en combat contre l’Eglise, puisqu’il ne s’agit en réalité que d’un simulacre civil et fiscal rien de plus.

      Dès lors qu’une Femme et un Homme Baptisés, Mariés par l’Eglise Catholique se séparent elles doivent vivre dans l’abstinence sexuelle la plus parfaite, à défaut elle tomberont simplement dans le péché d”Adultère, rien d’autre …….
      La séparation est autorisée, mais elle l’est dans le respect de l’abstinence sexuelle. Et c’est là l’offrande parfaite, le don exceptionnel fait au Seigneur. Je connais des personnes qui le vive magnifiquement.
      Votre approche n’est pas tout à fait celle d’un chrétien, mais d’une personne frappées d’athéisme, sans violence de ma part à votre encontre, mais simple constatation.

      Il existe le droit Paulin qui permet à l’Eglise, selon les circonstances d’annuler un Mariage. Je ne parle pas ici de l’union civile ou fiscale cette parodie, véritable détournement maçonnique du Mariage. Je rappellerai que LE Mariage est lui de l’ordre du Sacerdoce, le Sacerdoce du Mariage.
      Voilà peut-être une piste de réflexion.

      Il faut avoir bien peu de FOI pour ce détourner de l’Eglise pour de mercantiles histoires de “quequettes “, car dans le fond il ne s’agit que d’assouvir ce penchant dans 90 % des cas !!
      Soyez néanmoins rassurez les Eglises se remplissent de plus en plus, par contre si l’Eglise se range au dictat du monde , en effet elle risque de devenir un désert. Ce n’est pas le nombre mais la qualité de la FOI qui est importante, car par là elle en entraine d’autres et d’autres ……………. Avant tout l’Eglise c’est NOUS les fidèles

      De notre coté nous développons et préparons une pastorale ambitieuse sur ce sujet, nous contacterons RC le moment venu !!!

      1. Nostradamus dit :

        A F-JVG1 – 17 juillet 2015 à 0 h 40 min –
        MERCI de votre réponse, claire mais non agressive.

        Chacun fait ce qu’il veut (ou ce qu’il peut), c’est entendu. Dieu a créé les anges et les hommes libres, y compris libre de suivre les suggestions trompeuses du malin.
        Ceci étant dit, vouloir « ouvrir » la communion aux divorcés « re-mariés » c’est méconnaître ou refuser de reconnaître à la fois le caractère sacramentel de l’eucharistie et celui du mariage.

        L’eucharistie n’est pas un rite social, une réunion d’amis, un partage fraternel d’un repas ; (on peut communier seul) ; l’eucharistie c’est recevoir en soi le corps du Christ et lui demander la grâce de l’aimer d’avantage. Comment peut-on désirer vraiment être uni au Christ en considérant ses demandes comme quantité négligeable, ou même négociable ?.

        Le mariage est aussi un sacrement et une grâce pour accomplir une vocation. Car il ne s’agit évidemment pas de sexe, de « quequettes » comme vous dites, mais de sanctification l’un par l’autre, à travers éventuellement des relations physiques. Mais celles-ci ne sont pas premières, ni la justification d’un mariage religieux. Le mariage est encore moins un statut social ou une entreprise économique.

        Nostradamus.

    2. Harvey dit :

      @ dj.
      «  Le créateur nous a doté d’organes sexuel, c’est pour les utiliser, pas pour vivre une vie entière dans la frustration. »

      Pourquoi, diable, voulez-vous qu’une absence de relation sexuelle soit une frustration ? Pourquoi n’envisagez-vous pas la libération et la joie que peut être un amour sans sexe ?
      Nous sommes tous victimes d’une société hypersexualisée et consumériste, qui à coup de lavage de cerveau constant nous impose un bonheur sexuel obligatoire jusqu’à nous faire croire qu’un renoncement à la jouissance sexuelle est une vraie pathologie.

      Oui l’homme, tout homme, est capable de vivre sans baiser, mais beaucoup plus difficilement sans amour. Mais à l’évidence, les deux ne sont pas nécessairement et automatiquement liés.

      Harvey.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »