Non classé

Pour approfondir la réflexion du cardinal Scola

Commentaires (3)
  1. emi dit :

    A la lecture de cet article on mesure vraiment la perplexité des Hommes d’Eglise pour un sacrement qui se reçoit à deux, alors que le sacrement de l’ordre n’engage qu’une personne.
    Etre sûr que les deux fiancés ont une foi vive et peuvent recevoir le sacrement de mariage est certainement plus facile à discerner que lorsque l’un des deux n’est pas aussi croyant que l’autre.
    Mais cela se vit depuis des millénaires ! Si le peuple de Dieu est pratiquant pas trop de soucis.
    Pour cela il ne faut pas laisser les jeunes sans formation spirituelle après la communion solennelle. Si des conférences attrayantes étaient instaurées dans les paroisses qui le peuvent (au lieu de donner de l’importance aux groupes d’adultes), et des préparations au mariage plus sérieuses qu’actuellement limiterait les dégâts. Il faudrait que nos évêques en soient conscients : des chrétiens plus vaillants et plus forts dans leur FOI serait une garantie pour entourer les jeunes foyers et les faire progresser.
    En un mot, les défaillances arrivent lorsque le peuple ne prie pas assez et que la Foi diminue, les chrétiens deviennent du sel affadi, le Saint Curé d’Ars l’avait bien constaté et LUI AVAIT LE SOUCIS DES AMES QUE LE BON DIEU LUI AVAIT CONFIE !!!!

  2. Théofrède dit :

    les orthodoxes considèrent que lorsqu’il n’y a jamais eu aucune trace de la grace sacramentelle dans un mariage, cela prouve que ce mariage n’existe pas; c’est une approche beaucoup moins rationaliste que l’approche catholique, contrairement à ce qui se passe habituellement, et sa constatation implique que l’évêque compétent sache prendre ses responsabilités, ce qui n’est pas forcément le cas de nos évêques actuels
    l’état actuel des connaissances religieuses peut laisser penser qu’un grand nombre des mariages “religieux” qui se font actuellement ont une validité douteuse : les époux savaient-ils vraiment à quoi ils s’engageaient ?

  3. Prudhomme dit :

    Emi,
    Vous mettez le doigt sur :-la formation religieuse (avant et aprés la communion)
    – le témoignage des adultes
    – le ressourcement tout au long de la vie

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »