Non classé

Pour le cardinal Marx, la réforme des procédures de nullité ne va pas assez loin

Commentaires (10)
  1. toto dit :

    Marx veut tellement aller loin qu’il risque de se retrouver en Enfer!

  2. Féru dit :

    Que fait-il dans l’église à part servir satan ?

  3. Hervé Soulié dit :

    Quelle caricature de prêtre, ce Marx…
    C’en devient preque désopilant !

  4. TM dit :

    L’expression « séparés réengagés » vient de Mgr Bruno Feuillet, « La consultation en vue du synode dans le contexte de l’Évangélisation », Revue d’Éthique et de théologie morale n°280 (2014/3) 35-51, p. 45-48

    1. Jean-Marie Vaas dit :

      Bien vu ! J’avais vu cette expression dans Nova et Vetera, si ma mémoire est bonne.

  5. Emmanuel dit :

    Shut up Karl Marx!!!

  6. jejomau dit :

    je me demande pourquoi il n’y a pas une procédure en nullité pour les cardinaux et les évêques ? Si notre sacrement de mariage est au rabais , en quelque sorte un sacrement-qui-vaut-rien et qu’on peut changer de partenaire dans le but de mieux copuler …. Pourquoi est-ce que ca ne serait pas le cas pour le sacrement de l’Ordre ?

    Ces modernistes ont vraiment une mentalité de jésuites modernos….!

  7. Blache dit :

    prions pour nos évêques

  8. Maurice dit :

    Allons plus loin, faisons une simple bénédiction de concubinage, elle pourra être renouvelée à l’occasion autant de fois que demandé.
    Oui, jejomau, il faudrait des procédures en nullité pour certains évêques et cardinaux, les sédévacantistes iront jusqu’à dire : pour le pape aussi, mais comme il ne le reconnaisse pas comme vicaire du christ …

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »