Perepiscopus

Changer le système vérolé des nominations d’évêques

Commentaires (16)
  1. allegrovivace dit :

    les paroles… nous les entendons depuis 50 ans.
    Maintenant, nous voulons des actes qui relèveront les ruines où nous sommes.

    Comme Saint-Thomas, je croirai ce que mes yeux verront. Je n’ai pas ou plus confiance dans les “hommes d’Eglise”.
    Je sais, de foi, que DIEU permet ce qui arrive et qu’Il aura le dernier mot.

    allegrovivace

  2. hermeneias dit :

    L’avis du cardinal Vingt-Trois ……..

    C’est consternant !
    Et que font les “nonces apostoliques” dans tout cela ? Rien ? Restent-ils dans leurs appartements ou dans des cocktails invités par le pouvoir en place ou vont-ils à la rencontre des communautés chrétiennes du pays où ils sont envoyés ?

  3. toto dit :

    “à la lumière des exigences du monde d’aujourd’hui”
    Cette phrase n’augure rien de bon.
    Pourquoi croyez-vous que les membres les plus traditionnels de la Congrégation pour les évêques aient été virés à l’arrivée du pape François? Pour nommer des évêques s’adaptant aux ” exigences du monde d’aujourd’hui”. Le cardinal Burke avait complètement changé le paysage épiscopal des USA en proposant des hommes de foi. Le cardinal Burke a été viré de la Congrégation pour les évêques, bien avant d’être viré du Tribunal de la signature apostolique.
    Le C9 super-gouvernement destiné à court-circuiter les instances “compétentes”. On lieu de tirer parti des institutions existantes, on remet une couche!

    1. Delmau dit :

      C’est aussi mon sentiment. Ne faudrait-il pas mieux dire “des exigences des fondements de la Foi” ?
      Le monde d’aujourd’hui passera, pas la doctrine.

  4. Michel G. dit :

    Je vous avoue tout de même avoir un peu peur de l’expression “exigences du monde d’aujourd’hui”…

  5. Bruno ANEL dit :

    Quel que soient les personnes consultées sur le choix des prêtres dignes de devenir évêques, les avis divergeront toujours sur les qualités qu’il convient de privilégier chez eux. Un saint homme ne fait pas forcément un bon pasteur et réciproquement. Le mieux est probablement de faire confiance à l’Esprit Saint et de se dire en accueillant un nouvel évêque: “C’est Pierre qui nous l’envoie”.

    1. hermeneias dit :

      Faux Bruno ANEL

      Quand il y a cooptation et endogamie c’est à dire auto-reproduction bureaucratique ou “nomenklaturiste” sous controle politique plus ou moins direct , le système est verrouillé et QUASI imperméable , réfractaire , à l’Esprit-Saint .

      L’histoire devrait vous et nous enseigner et nous garder d’un spiritualisme ( d’un “charismatisme” ) désincarné peut être aussi dangereux , sinon plus comme le dit Péguy , que le bon gros et grossier matérialisme ( et le christianisme de gauche , “humanitaire” et socialisant ) .
      Il y a eu de saints évêques mais tous ne l’étaient pas ….loin de là et beaucoup de saints non évêques …. A méditer

    2. Ecosais dit :

      N’oublions pas que le malin s’insinue partout, y compris chez les évêques

  6. emi dit :

    Les fidèles ont grand besoin de BONS PASTEURS.
    Ils doivent d’abord avoir la FOI, la vivre, obéir aux directives du Pape et de l’église.
    Agir en Père de Famille, le diocèse est une grande famille.
    Il faut arrêter aussi le “copinage” dans les tendances religieuses ( “tradi-modernistes”).
    L’état ne devrait pas non plus donner son avis sur les évêques pré-choisis ce n’est pas ses
    affaires.

  7. de lapomarede dit :

    peut-être allons nous voir,enfin,un (ou plusieurs évêques) mitre en tête et crosse au poing se lever pour prendre la tête de la reconquète
    ça reveillerai peut-être nos pasteurs(?)actuels de leur longue,longue,longue sieste
    L’espérance étant une vertu cardinale,espérons donc………

  8. Féru dit :

    Cette église ressemble de plus en plus à un parti politique ! Et je repense au vieil adage : “si tu veux changer tes idées, garde ton parti, si tu veux garder tes idées, change de parti”.
    C’est la même chose pour l’église catholique en ce moment, elle oublie sa fidélité pour obéir au monde, en espérant ainsi glaner des voix.

    1. Vade Retro dit :

      Encore une pub pour quitter l’Eglise…

      Vade Retro Satana, Numquam Suade Mihi Vana » : Arrière Satan, ne me tente jamais de choses vaines.
      Sunt Mala Quae Libas, Ipse Venena Bibas » : Ce que tu offres est mauvais, bois toi-même tes poisons.

      Sang du Christ, protégez-nous des attaques de l’ennemi. Saint-Michel, défendez-nous dans le combat.

  9. Et d’ailleur,pour quoi chercher toujours à inclire l’Etat dans les affaires religieuses?ne savez-vous pas que celui-ci demeurt fruit de l’influence mondaine,alors que l’éveché est fruit d’une grande confience que Dieu rénouvelle sacerdotalement en son serviteur pour bien guider le peuple de croyants?faisonS attention parceque,je crois bien que même si l’opinion de l’Etat n’a pas lieu à cette nomination,l’êveque aura toujours un mot de primat sur ce dernier et les relations resteront toujours étroites.

  10. chui Zemmour dit :

    C’est Pierre qui nous l’envoie, moi j’en suis pas si sûr. Le précédent du diocèse d’à côté était FM, celui-là lui a emboîté les pas et achève la des traction du diocèse que le précédent avait bien entamée. Alors je crois que certains commissaires politiques (évêques trop puissants par rapport au nonce et qui jouent à “si tu me donnes ça, je te donnerai ça”)ont court-circuité StPierre, car ces pseudos évêques ne sont ni des pasteurs on se demande s’ils ont la Foi quant à obéir au directives du Pape et de l’Eglise, il y a belle lurette que cela ne leur vient plus à l’esprit, tout au plus ils se conduisent comme des voyageurs de commerce mais ne visitent que les commercent qui les intéressent et qui leur cire les pompes!

  11. professeur Tournesol dit :

    Entre un évêque coopté par la CEF et un évêque choisi directement par le pape François, je ne sais pas ce qui vaut mieux …

  12. c dit :

    Les évêques sont, sauf exception, à l’image des conférences épiscopales des pays, pas de vague, surtout pas, tant au niveau “civil” qu’au niveau du clergé soixante huitard encore en place dans les diocèses, et de leurs comités de paroisse.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »