Perepiscopus

Mgr Mousset consulte les fidèles avant de nommer des prêtres

Article précédent
Fête de l'Aïd obligatoire
Commentaires (19)
  1. RIVE dit :

    L’on devrait faire la même chose pour la nomination des évêques!!!
    Encore un évêque démagogue.
    Quand la nonciature se décidera-t-elle à mettre de vrais évêques !!!
    Le cardinal Burke ne pourrait-il pas intervenir…

  2. Jeanjean dit :

    Comment consulte-t-il les fidèles ? Il place des bulletins de vote et des urnes dans les églises ?

  3. em dit :

    L’Eglise ne fonctionne pas comme une société démocratique !
    De nombreux évêques ne semblent pas en accord avec la FOI.
    Comment ont ils étaient formés ? Que leur a t on appris pendant leurs études ?
    A force de parler de tout au lieu de faire connaître le Bon Dieu on arrive à avoir des
    hommes d’église complétement déconnecté de leur mission.
    Bientôt ils vont demander aux fidèles ce qu’ils veulent croire !!!!

    1. Bruno dit :

      A aucun moment le P.Mousset ne demande aux chrétiens périgourdins qui ils veulent comme pasteur. Il leur demande comment l’Eglise peut remplir sa mission, ce qui est trés différent.

      1. mme dit :

        Et vous pensez que les fidèles ont la réponse ? Vous pensez que le curé d’Ars a demandé à ses ouailles comment remplir sa mission et son église ?
        Ne devrait-il pas plutôt revenir à l’ adoration, honorer le Seigneur par de belles cérémonies, soigner le sacrifice de la messe, recommander la confession, veiller au catéchisme qui est donné dans les établissements dits catholiques ou à dans les paroisses, réciter le chapelet devant le St Sacrement, les retraites, les récollections, réactualiser des pèlerinages, faire des processions, consacrer son diocèse au Sacré Cœur et à la Ste Vierge, organiser les gardes d’honneur etc… Mais tout cela demande du courage, de la persévérance et la volonté de mener les âmes vers le Salut : voilà la mission, p

        1. Bruno dit :

          …et vivre la charité, Madame. Vous oubliez cet aspect pastoral du curé d’Ars.

          1. mm dit :

            “Vivre la charité, aspect pastoral du curé d’Ars…” bien sûr.

            Cet évêque veut surement bien faire mais l’Eglise ne se vit pas du bas vers le haut mais du haut vers le bas. Le prêtre est là pour relier les hommes à Dieu, pour amener et élever les hommes à
            Dieu, c’est cela la mission.
            Demander aux fidèles comment les hommes d’église peuvent remplir leur mission ?
            C’est assez étonnant les fidèles ont déjà du mal à remplir la leur. La bonne méthode, à mon avis, c’est d’appliquer la méthode du curé d’Ars que j’ai énumérée, s’il fait, le ciel fera et sans questionnaire !!!

  4. zézé dit :

    Tant que les Evêques seront “nommés” par l’Etat franc-maçon, on aura que de la misère ……

    1. Giordano Bruno dit :

      A ma connaissance, l’État peut intervenir uniquement dans les diocèses concordataires de Metz et Strasbourg. Avant de lancer n’importe quoi, informez-vous!

    2. Bruno dit :

      Les évêques ne sont pas nommés par l’Etat, à part ceux de Strasbourg et de Metz, nommés conjointement par le pape et le président de la république. Pour les autres, la secrétairerie d’Etat communique les noms au ministre de l’intérieur avant leur nomination.

  5. Observateur dit :

    Si on les lit attentivement, les questions ne sont pas idiotes. On pourrait même proposer des réponses.

    Pour se ressourcer : l’adoration perpétuelle.

    Changer les structures : excellente idée – dynamiter tous les conseils qui mangent le temps des prêtres en réunions inutiles. Remettre le prêtre au centre de la paroisse, et le tabernacle au centre de l’église.

    Pour l’engagement les laïcs : inviter et encourager les laïcs à évangéliser sur leurs lieux de vie et de travail. Refaire des paroisses des sanctuaires, et non des centres d’engagement. Réduire les services au strict minimum. Ne pas permettre que des volontaires trustent les postes plus d’un an. Permettre au prêtre de gouverner la paroisse en autonomie (fut-ce en prenant conseil). Orienter l’énergie des fidèles vers l’évangélisation, et non la sacristie.

    Pour les prêtres : recentrer sévèrement leurs rôles autour de la vie sacramentelle et le gouvernement du troupeau. Il est inadmissible que les prêtres aillent de réunion en réunion et ne prennent plus le temps des confessions.

    Pour l’évangélisation : remettre le Christ au centre des questionnements. Ne pas croire que le salut vient d’une forme d’organisation, mais qu’il vient du Christ. Remettre d’urgence la sainteté individuelle à l’ordre du jour : adoration, oraison, prière, mortification, charité…

    Voilà. Tous les systèmes seraient parfaits si les hommes étaient des archanges, disait Talleyrand (évêque d’Autun). Sans aller faire la bête, cherchons le Royaume, et tout sera donné par surcroit (je crois, parceque c’est dans l’Evangile).

  6. von von dit :

    Est ce aux évêques de faire voter les fidèles ? Et comment, quand et où ?
    Est ce canonique et permis par l’Eglise catholique romaine ?
    J’aimerai avoir l’avis du cardinal Burke.

  7. Bruno dit :

    Quand un évêque, deux mois à peine après son ordination, mute 4 doyens sur 5, ça ne va pas. Quand un autre veut consulter le peuple, ça ne va pas non plus. Entre des prêtres qui veulent parfois un ministère sur mesure et des fidèles qui ne veulent pas qu’on change leurs habitudes, la tâche des évêques est compliquée. Il est facile de résoudre les problèmes en trois phrases sur un blog. On peut aussi se contenter de remercier Dieu de nous donner des pasteurs: le prêtre change; Jésus, sur l’autel, est toujours le même.

  8. jacq44 dit :

    il est tout de même invraisemblable que ce soient les fidèles, la plèbe, qui fassent la leçon §§§§§§!!!!!!

  9. Hervé Soulié dit :

    Je suis pas sûr que tout soit criticable dans la démarche de Mgr Mousset.
    Il essaie d’insuffler un peu de dynamisme dans un diocèse qui ne doit pas l’être beaucoup naturellement….
    Moi, ça ne me choque pas.

  10. volpette dit :

    Absolument de votre avis.
    Le rôle des prêtres est en priorité l’enseignement et les sacrements.
    Tout le reste est en sus.

  11. karr dit :

    L’idée me semble bonne si elle n’est pas faussée.
    Dans les années 90 les fidèles avaient été consultés sur le type d’évêque qu’ils souhaitaient pour leur diocèse de Chartres,il ne s’agissait pas de “voter” pour tel ou tel prêtre,pourquoi pas pour les nominations de curé de paroisse?
    On ne nous demande jamais ce que nous attendons d’un prêtre ou d’un évêque.Dans les premières communautés chrétiennes les évêques étaient élus par acclamation,ce fut le cas pour St-Ambroise de Milan par exemple,mais à l’époque on se connaissait au sein de la communauté.
    A présent les évêques sont parachutés dans un diocèse qui leur est inconnu,ils sont parfois déjà évêques et tout simplement mutés d’un poste à un autre comme les préfets.
    La cooptation s’opère également très souvent,les évêques de la conférence épiscopale présentent leurs candidats.

  12. Gilberte dit :

    Au Moyen- Age, les fidèles demandaient des évêques qui leur semblaient les plus proches de Dieu, souvent ils vivaient dans un monastère. Ainsi Saint Martin de Tours; et après sa nomination, il parcourut la campagne de France pour convertir les habitants , cet évêque est à l’origine de la conversion d’une grande partie du centre de la France

  13. Maurice dit :

    Chiche !
    Que le clergé demande aux fidèles comme ils désirent que les offices soient faits, à la noé-protestante ou suivant le rite de Saint pi X ?
    Des prêtres et des évêques qui soit dignes de leur sacerdoce, pas des personnes qui sont entrées dans les ordres avec l’ambition de s’élever dans la hiérarchie comme ils le feraient dans une entreprise !
    @ volpette : il a aussi un rôle de conseil, de soutien, de morale, de directeur de conscience (ça fait vieux j’ton, je sais).

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »