En Une

SRI : le changement… dans la continuité

Commentaires (15)
  1. Philippe Lemaire dit :

    Merci à l’abbé Guy Pagès qui ,encore une fois, met sa foi et sa grande culture religieuse au service du Christ et de la Vérité contrairement à certains ecclésiastiques qui semblent se laisser manipuler par le Malin, prince des ténèbres et de la confusion.

  2. Delmau dit :

    Il est triste de d’être contraint à de semblables commentaires, dont l’enseignement relève du séminaire, sinon des fondements du catéchisme.

  3. charles Lemagne dit :

    L’abbé Guy Pagès est vraiment merveilleux ! ça doit être un modèle pour tous nos curés! malheureusement…..

  4. c dit :

    Merci encore Père Pages pour la clarté de ses déclarations qui s’appuie sur les Ecritures et sur la logique du raisonnement qui chemine en toute légitimité avec la foi.
    Mais nous sommes dans la novlangue et les apparences et l’on parle de charité mais elle ne s’accompagne pas de la vérité, c’est une arnaque terrifiante.

  5. Denis Merlin dit :

    Un très beau texte qui m’apprend que saint Jean-Paul II avait enseigné la possibilité de l’État chrétien, de la nation chrétienne.

  6. jejomau dit :

    “Est donc contraire à la foi de l’Église la thèse qui soutient le caractère limité, incomplet et imparfait de la révélation de Jésus-Christ, qui compléterait la révélation présente dans les autres religions.”

    ” La foi est d’abord une adhésion personnelle de l’homme à Dieu; elle est en même temps, et inséparablement, l’assentiment libre à toute la vérité que Dieu a révélée “….. C’est pour cela que ” nous ne devons croire en nul autre que Dieu, le Père, le Fils et le Saint-Esprit ”

    On doit donc tenir fermement la distinction entre la foi théologale et la croyance dans les autres religions. Alors que la foi est l’accueil dans la grâce de la vérité révélée….. la croyance dans les autres religions est cet ensemble d’expériences et de réflexions, trésors humains de sagesse et de religiosité, que l’homme dans sa recherche de la vérité a pensé et vécu, pour ses relations avec le Divin et l’Absolu

    On doit en effet croire fermement la doctrine de foi qui proclame que Jésus de Nazareth, fils de Marie, et seulement lui, est le Fils et le Verbe du Père

    Elle n’est donc pas compatible avec la doctrine de l’Église la théorie qui attribue une activité salvifique au Logos comme tel dans sa divinité, qui s’exercerait ” plus loin ” et ” au delà ” de l’humanité du Christ, même après l’incarnation

    ” Les hommes ne peuvent donc entrer en communion avec Dieu que par le Christ, sous l’action de l’Esprit ” (Encycl. Redemptoris missio)

    http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=dominus_jesus

  7. Daniel dit :

    L’Abbé Pagès est tj aussi clair : si-si; no-no !
    On voit qu’avec le SRI l’esprit de Vatican II est toujours à l’oeuvre pour éloigner les gens du Christ par indifférentisme, relativisme, panthéisme, etc. Toujours la même bouillie intellectuelle où des faux docteurs amalgament des concepts antinomiques car ils ne connaissent pas le sens même des mots, ni la foi catholique, ni la dialectique théologique. Ils sont le fruit d’un mauvais recrutement sans discernement, d’une mauvaise formation au séminaire, d’un abandon sur le terrain aux pensées séduisantes.
    Ils sont dans le naturalisme qui leur fait confondre par ex. ici (et l’Abbé le montre bien) l’amitié versus la domination religieuse, la droiture et la bonté d’un arabe (ou de toute autre nation du moyen-orient et de l’Asie) qui cherche Dieu dans une religion dont il ne connait pas la nature et le détail, et la dangerosité d’un musulmans intégriste qui lui connait à fond le Coran et y adhère.
    Le pire c’est qu’on ne constate aucun contrefeu de la part des évêques dont il dépend dans son évêché, dans la CEF, et chez ceux qui l’ont propulsé là.

  8. C.B. dit :

    Merci au Père Pagès.
    “Dans l’opinion publique, Islam égale djihadisme égale violence.” exactement comme “Dans l’opinion publique, prêtre égale pédophile”.
    Navrant qu’un adulte supposé cultivé par ses années de séminaire soit encore capable de raisonnements, certes fréquents, mais néanmoins totalement faux.

  9. Brigitte dit :

    Bravo monsieur l’abbé! C’est clair, net et précis

  10. zézé dit :

    Merci à vous Monsieur l’Abbé (Pagès) pour vos déclarations qui sont toujours dans la droite ligne de Celles de Jésus-Christ.
    Savoir que vous existez, que vous être Prêtre, donne du baume au coeur ! L’espérance faisant partie intégrante de la Foi en la Très Sainte Trinité, votre exemple nous donne cette Espérance.

  11. Madame Dujol Marie Louise dit :

    Merci Monsieur l’ Abbé Pagès . Merci pour vos ” Lumières ” comme l’écrit un voisin et merci , également pour les prières faites, voici peu de jours , devant l’ hôpital de Port – Royal . Merci Monsieur l’ Abbé, je fus témoin et émue .Merci à vous – même ainsi qu’ au Docteur Dor. Madame Dujol Marie – Louise

  12. montecristo dit :

    Discours de logique et de simple bon sens !
    Des valeurs qui n’existent sûrement plus au sein de la CEF !

  13. Pauvre pécheur que je suis dit :

    Enfin de très bons commentaires sur un sujet qui nous tient à cœur soit le dialogue entre toutes les religions…

    Comme le recommandait Charles de Foucauld d’ouvrir un dialogue envers nos frères musulmans, et ce n’est pas donné à toutes les personnes d’être appelé par l’Esprit Saint et il faut savoir le reconnaître…

    Tous les chrétiens ont une fonction à remplir et en connaître la différence sans pour autant chercher à se nuire inutilement ou chercher à se détruire surtout entre chrétiens…

    L’objectif, pour nous, est de ne pas perdre sa foi au Christ ressuscité et/ou de l’affaiblir en dehors de l’enseignement de l’Église Catholique…

    Évidemment, il y en aura toujours qui s’écarteront et qui perdront la réelle valeur de la foi soit par des rencontres ou autrement…

    Il y a plusieurs hic pour les croyances sans vouloir effacer pour l’une, les sectes sataniques entre autres…

    Le Christ allait à la rencontre de tous les pécheurs sans tenir compte de : qu’est-ce qu’ils vont dire de moi ?

    Par contre, reconnaître les avertissements des Apôtres n’est pas à dédaigner…

    Peut-on reprocher à d’autres cultures de ne pas connaître et/ou de ne pas reconnaître le Christ comme le Sauveur du monde ?

    Implorons l’Esprit Saint + + +

  14. sygiranus dit :

    L’abbé Feroldi applique tout simplement l’affirmation absurde de Gaudium et Spes : “Le Christ s’est EN QUELQUE SORTE uni à tout homme par son incarnation…” Or le Christ n’a assumé qu’UN corps et qu’UNE ÂME, et a laissé à tout homme son libre arbitre en sa façon de suivre sa conscience et de l’éclairer (et là, la responsabilité du “prochain” est immense !).
    Mais non : Dieu est déjà présent en chacun et personne ne doit entraver les moyens qu’il prend pour L’exprimer, i.e. “toutes les religions se valent” puisqu’elles sont toutes une voie vers le dieu d’Amour, “aspirateur” des âmes !
    Un remarque à l’attention de l’abbé Feroldi : c’est lorsqu’on comprend le coran, que l’on commence à le haïr ! Pour un catholique, ça commence aux premiers mots !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »