En Une

Mgr Pontier parle le langage de la croissance

Commentaires (11)
  1. Martina dit :

    Tout cela n’est pas très clair, on suit l’Evangile mais on peut vivre dans la transgression de la Loi, avec accompagnement personnel……
    Diantre, ce n’est pas ce que dit Jésus à Zachée ou à la femme adultère, ceux ci doivent immédiatement changer de vie.
    Quand on voit déjà l’etat de délabrement de l’enseignement des vérités de la Foi, on prend peur.
    Depuis le dernier concile, l’enseignement de l’Eglise est devenu approximatif et les quelques prêtres restant ne voient pas les enfants.
    Les gens se marient à l’Eglise, baptisés ou non, on admet des parrains et marraines sans vérifier s’ils sont catholiques. Peut-on s’étonner de l’échec de ces mariages où l’on cherche un bonheur personnel ?
    Ce synode a des effets pervers car on a l’impression que chacun agira comme il le sent………
    Déjà certains évêques ont des propos qui vont dans ce sens.

  2. Denis Merlin dit :

    « C’est la conviction que Dieu accompagne toute personne, quelle que soit sa situation, sur un chemin de conversion et de bonheur. Sa miséricorde le pousse à cela. Et nous avons à acquérir cette même pédagogie de Dieu qui nous rattrape toujours pour nous faire sentir que, par sa miséricorde, nous pouvons toujours avancer. Il a choisi ce moyen, et non le rappel de la loi ou le châtiment. »

    Mgr doit bien poser la question. Il faudrait toutefois se poser la question de savoir si le rappel de la loi et du châtiment en cas d’inobservation de la loi n’est pas une miséricorde.

    « Mt 5,17. Ne pensez pas que Je sois venu abolir la loi ou les prophètes; Je ne suis pas venu les abolir, mais les accomplir.
    Mt 5,18. Car en vérité, Je vous le dis, jusqu’à ce que passent le ciel et la terre, un seul iota ou un seul trait ne disparaîtra pas de la loi, que tout ne soit accompli.
    Mt 5,19. Celui donc qui violera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera les hommes à le faire, sera appelé le plus petit dans le royaume des Cieux; mais celui qui fera et enseignera, celui-là sera appelé grand dans le royaume des Cieux. »

    Traduction Fillion de la Vulgate

    Nous ne serons sauvés que par la miséricorde, certes ; mais “de Dieu on ne se moque pas”.

    J’avoue rester perplexe. Je comprends que l’on ne rejette personne car nous sommes tous pécheurs. Mais je ne vois pas en quoi cela s’oppose à l’application de la loi. Pour moi au contraire l’égalité devant la loi implique son observation par tous.

    D’ailleurs si j’ai bien compris notre pape dans son discours de clôture, le pape ne demande pas la mise à l’écart de la loi pour faire du prosélytisme parmi les pécheurs. Il demande la prudence et la retenue dans les jugements (voire l’absence de jugement pour ceux qui n’y ont pas de titre) pour ne pas tomber dans les péchés du frère aîné et des ouvriers jaloux.

    Mais ce genre d’accusations est réversible. Le pécheur, fier de son péché porteur de bonnes valeurs, deviendra le juge sans miséricorde du pharisien…

    Bref, pour moi ce n’est pas clair. Je n’arrive pas à concilier des affirmations qui me semblent contradictoires dans les discours du haut clergé. Est-lui qui mélange les ordres de jugements, ou moi qui n’ai pas assez de culture pour comprendre ?

  3. Féru dit :

    Tous ces hommes d’église sont bien embarrassés par ce grand écart qu’ils doivent faire maintenant entre le monde et les enseignements du Christ. Il leur faut dorénavant construire sur le sable et non plus sur le roc. L’église catholique est vraiment en crise, soit elle se ressaisit, soit elle devient une coquille vide, une construction humaine vaine dans des habits de nouveauté.

  4. Denis Merlin dit :

    J’ai un livre sur les Apparitions des âmes du purgatoire qui est un recueil d’anecdotes à la manière nord-américaine. Une de ces anecdotes est la suivante, selon mon souvenir:

    Une religieuse avait l’habitude de prier pour les âmes des personnes décédées qu’elle avait connues. Un jour elle eut une apparition d’une femme de mauvaise vie qu’elle connaissait comme ayant habité le même village que la religieuse, qui lui demanda ses prières car elle était au purgatoire. La religieuse ne priait pas pour elle car la femme de mauvaise vie était morte subitement sans aucune marque de repentir. Elle avait été probablement retrouvée morte chez elle. La religieuse en avait conclu qu’elle était en enfer. Donc elle ne priait pas pour cette femme. L’apparition lui expliqua qu’elle avait, au moment de la mort, eu le repentir de ses péchés, mais qu’elle avait encore pas mal de purgatoire à faire. Donc qu’elle demandait à la religieuse de prier pour elle. La religieuse commença alors à prier aussi pour cette âme.

    Reste à savoir si on avait dit à la femme de mauvaise vie: votre vie dans le fond fait plaisir à de nombreux hommes. C’est porteur de valeur d’amour et de partage. Le Seigneur est miséricordieux. Reste à savoir si cette femme aurait eu la grâce de la conversion ? N’aurait-elle pas cru, et cela lui aurait fermé le ciel, que dans le fond elle était très bien et que les pharisiens qui la condamnaient avec hauteur n’étaient que des salauds promis à l’enfer, alors qu’elle… la miséricorde…

    En définitive, je me demande si notre pape qui dit de lui qu’il est “furbo” n’a pas voulu mettre fin à la pratique quasi universelle aujourd’hui qui fait distribuer la communion à n’importe qui. Ce serait un résultat recherché à la manière bien jésuite. L’attitude de notre jésuite de pape désorienterait tant ceux qui le critiquent sans titre que ceux qui veulent voir perdurer cette pratique qui me semble horrible. Un résultat paradoxal et inaperçu… serait que depuis le synode se posera la question de la distribution de la communion à n’importe qui… Et notre “fourbe” de pape aurait atteint le résultat voulu en faisant mine d’aller en sens contraire… Ces jésuites, je vous jure !

  5. hermeneias dit :

    Oui oui que voilà de la “bonne” rhétorique !

    Mère “avant”d’être enseignante . C’est là tout le problème !
    Le avant est-il chronologique ou entent-il indiquer une priorité dans l’ordre de perfection c’est à dire dans l’ordre de la finalité ???

    N’oublions pas qu’il existe de mauvaises mères et une mère qui n’éduquerait pas , n’enseignerait pas , serait une mauvaise mère captatrice et narcissique ne cherchant pas réellement le Bien de son enfant

  6. Mettra dit :

    Relisons le Pascal des Provinciales…Nous y sommes en plein ! Suivre les cas particuliers, cela s’appelle la casuistique. Ce n’est pas pour rien que “François” comme on l’appelle dans les médias, (même plus le pape François…) est un Jésuite. Simple commentaire “littéraire”, car qui sommes-nous pour juger ?

  7. yr dit :

    Que Dieu accompagne chaque personne… Ce n’est pas un scoop, il y a longtemps qu’on le sait !

    On a une grande impression de confusion, toutes les situations sont envisagées, mélangées sans bien différencier les baptisés des non baptisés, divorcés non mariés à l’Eglise etc… et pour arriver à quel résultat ?
    Qu’on est tous les enfants de Dieu et qu’Il nous aime tous et que les catholiques fidèles ne doivent pas
    être si intransigeants sur la doctrine.
    L’année Jubilaire arrive à propos pour arranger tout le monde. Une cérémonie pénitentielle (même peut-être pas exigée) et le Seigneur va faire miséricorde à tous Ses enfants les bons et les plus éloignés, mêmes ceux des autres religions pourront entrer dans l’Eglise et y faire leurs cérémonies en union ou à côté des catholiques (ex. la cérémonie de confirmation du Cardinal Barbarin avec les protestants).

    Reste à savoir si cette nouvelle pastorale va convenir à ceux qui se sacrifient en supportant des situations difficiles pour rester fidèles à la loi du Seigneur.
    On va s’acheminer certainement vers une fracture dans le Peuple de Dieu, et elle vient toujours des mêmes : les modernistes. Après avoir vider les églises avec les directives fausses du Concile Vatican II, ils vont (peut-être) les remplir avec cette pastorale “bisounours” MAIS APOSTATE !

  8. Denys dit :

    UN CRETIN ce Ponthier…et un fossoyeur!!!!

  9. victor dit :


    “En outre, il me semble que le pape veut présenter au monde l’image de l’Église que celui-ci réclame : ouverte, ouverte, ouverte, toujours très « friendly » avec tous. Or, ce monde n’a que faire de l’Église et du Christ pour organiser sa vie amoureuse comme il l’entend. Alors pourquoi l’Église s’épuise-t-elle à courir après le monde en édulcorant le message du Christ ? Elle ne gagnera rien du côté du monde et elle finira par voir partir ceux qui étaient venus y chercher, non pas la caricature d’elle-même que le monde la presse de devenir, mais le Christ et ses « paroles qui ne passeront pas ». ”

    http://www.bvoltaire.fr/pascalcelerier/synode-ca-ca,214778

  10. moreau dit :

    Pontier membre de l’appareil mis en place par le cardinal Marx et San Egidio !

  11. Myriam dit :

    Protestanto/catho/boudhiste
    Tout le monde s’aime
    L’important est ailleurs hélas et la Miséricorde en est bien loin…..

    Les divorcés catéchistes ?
    Annoncer la Parole.

    Hallucinant !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »