Divers Jeanne smits

Vers l’avortement obligatoire ? L’ACPE veut restreindre le droit d’objection de conscience

Commentaires (2)
  1. gasman72 dit :

    Et bien voila, c'est presque fait : je serai bientôt obligé en tant qu'anesthésiste hospitalier de participer à des IMG contre ma conscience lors de mes gardes nocturnes, puisque je serai le seul spécialiste sur place. Jusque là j'y échappais, mais cela a déjà failli arriver, puisque, aussi étonnant soit-il, j'ai du affronter une demande de péridurale pour avortement “médicale” à 4 H du matin !!!
    Tout ne se déroulant pas toujours comme prévu, on se retrouve facilement pris dans un engrenage malgré nous, et si la loi ne protège plus ma liberté de conscience je n'aurai aucun recours.

  2. Denis Merlin dit :

    L'objection de conscience n'est qu'un pis aller pour permettre d'échapper à une loi injuste.

    Compendium de doctrine sociale :

    “399 Le citoyen n'est pas obligé en conscience de suivre les prescriptions des autorités civiles si elles sont contraires aux exigences de l'ordre moral, aux droits fondamentaux des personnes ou aux enseignements de l'Évangile.820 Les lois injustes placent les hommes moralement droits face à de dramatiques problèmes de conscience : lorsqu'ils sont appelés à collaborer à des actions moralement mauvaises, ils ont l'obligation de s'y refuser.821 Ce refus constitue non seulement un devoir moral, mais c'est aussi un droit humain fondamental que, précisément en tant que tel, la loi civile doit reconnaître et protéger: « Ceux qui recourent à l'objection de conscience doivent être exempts non seulement de sanctions pénales, mais encore de quelque dommage que ce soit sur le plan légal, disciplinaire, économique ou professionnel ».822
    C'est un grave devoir de conscience de ne pas collaborer, même formellement, à des pratiques qui, bien qu'admises par la législation civile, sont en contraste avec la Loi de Dieu. En effet, cette collaboration ne peut jamais être justifiée, ni en invoquant le respect de la liberté d'autrui, ni en prétextant que la loi civile la prévoit et la requiert. Personne ne peut jamais se soustraire à la responsabilité morale des actes accomplis et sur cette responsabilité chacun sera jugé par Dieu lui-même (cf. Rm 2, 6; 14, 12).”

    Si le droit à l'objection de conscience vous est refusé, vous pouvez utiliser la résistance passive (Compendium § 400)

    http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_councils/justpeace/documents/rc_pc_justpeace_doc_20060526_compendio-dott-soc_fr.html

    A vous de voir, cher docteur, et croyez à ma sympathie respectueuse avec mes prières pour vous.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »