Informations

Homélie prononcée à Notre-Dame de Paris pour la commémoration du Holodomor

Commentaires (3)
  1. Perret dit :

    Historiquement, on sait désormais que Holodomor n’est pas une famine créée ex nihilo, mais une aggravation des conséquences d’une famine par le pouvoir bolchevick. La précédente famine avait déjà fait trois millions de morts. Les Bolcheviks sont responsables d’un grand nombre de morts supplémentaires (1 à 3 millions ?).
    Il est intéressant de constater que la célébration de Holodomor concerne quasi exclusivement les populations de l’Ukraine actuelle qui n’ont pas été touchées par cette famine et qui, pour l’essentiel, n’étaient pas ukrainiennes à l’époque. Il est possible que la récolte ait été bonne en Galicie en 1932 (cet évêque, qui représente l’Ouest de l’Ukraine actuelle, parle d’une récolte abondante), mais justement, la Galicie n’a pas connue la famine et n’était, de toute façon, pas encore ukrainienne.
    Les propos de cet évêque sont intéressants car ils sont prudents et ambigus sur la guerre au Donbass. Cela nous éloigne des appels au meurtre du patriarche de Kiev et d’une grande partie du clergé galicien.

  2. Jean Ferrand dit :

    Vous voulez dire famine ?

  3. moreau dit :

    merci pour cette publication ; la grande famine a été au même moment étendue à toute la Russie !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »